Fortement contesté, Nicolás Maduro commence son second mandat — Venezuela

Fortement contesté, Nicolás Maduro commence son second mandat — Venezuela

Le cynisme du " Groupe de LIMA " dans sa vassalisation par Washington, est amplement illustré par ses prétentions de défendre la Démocratie et les Libertés au VENEZUELA, au même moment où il applaudit l'élection d'un homme d'extrême droite au Brésil, Jair Bolsonaro, grâce à la complicité du pouvoir judiciaire qui a écarté de l'élection présidentielle, l'ancien Président de Gauche, Lula, pour ensuite occuper les premiers loges dans son Gouvernement, avec la bénédiction du Président Trump!

Le 10 Janvier 2018, le Président élu du VENEZUELA, Monsieur Nicolas Maduro Moros, va officiellement prêter serment devant les Institutions habilitées pour être installé dans ses fonctions de Président de la République.

La semaine dernière, à l'exception du Mexique le Groupe de Lima -qui rassemble depuis 2017 des pays d'Amérique latine et le Canada- avait exhorté le président socialiste à renoncer à son deuxième mandat et transférer les pouvoir au Parlement. Un encouragement à faire un coup d'Etat, a dénoncé Caracas.

Le Pérou a annoncé que le président vénézuélien et plusieurs membres de son gouvernement étaient désormais interdits d'entrée sur son territoire, tandis que Washington a annoncé de nouvelles sanctions financières contre des personnalités et des entreprises au Venezuela. Venezuela: il faut stopper cette atroce révolution bolivarienne! . "Quant au porte-parole du département d'Etat américain Robert Palladino, il a exprimé son " soutien à l'Assemblée nationale ", la qualifiant de " seule institution légitime " au Venezuela.

"Le Venezuela ne va pas changer avec Maduro à la présidence, on ne trouve pas de médicaments, les gens ont faim", a déploré auprès de l'AFP Gleidimir Peña, 23 ans, décidé à émigrer au Pérou.

Car l'exode le plus massif de l'histoire récente de l'Amérique latine ne devrait pas s'arrêter: l'ONU estime que 2,3 millions de Vénézuéliens ont déjà fui leur pays depuis 2015 et prévoit que ce chiffre grimpe à 5,3 millions en 2019.


Face à l'écroulement de la production de pétrole du Venezuela, qui dispose pourtant des plus grandes réserves du monde de cet hydrocarbure (3,2 millions de barils/jour en 2008 contre 1,17 million aujourd'hui), Nicolas Maduro a invité ses alliés à investir, non seulement dans le brut, mais aussi dans l'or, le diamant et le coltan.

Des manifestations qui ont fait près de 200 morts, un référendum révocatoire bloqué par la justice, un intense lobby pour la mise en place de sanctions internationales: les adversaires du président ont tout tenté pour l'évincer.

Il est ainsi devenu clair, que le VENEZUELA est victime pour sa politique de souveraineté nationale, de justice sociale, et de solidarité avec CUBA et le NICARAGUA, qui a ainsi empêché les Etats Unis, de renverser les gouvernements que ces deux peuples ont souverainement choisis.

"Nous allons adresser une note au service des migrations, avec une liste de tous les membres du cabinet du gouvernement de Maduro, y compris leurs familles, pour qu'ils ne puissent pas entrer dans le pays", a déclaré le chef de la diplomatie péruvienne, indiquant que cette directive serait à effet immédiat.

Toute source souhaitant supprimer ce contenu du moteur de recherche de notre site, veuillez nous envoyer un courrier électronique et vous remercier de votre compréhension.

Articles Liés