La police britannique serre la vis contre les survols de drones — Aéroports

La police britannique serre la vis contre les survols de drones — Aéroports

En attendant, c'est cette fois Heathrow, le plus grand aéroport britannique, qui a dû interrompre son trafic après de nouveaux signalements de survol de drones, faisant craindre à une nouvelle opération de perturbation.

Interrogée au téléphone, une porte-parole de l'aéroport n'a pas été en mesure de dire combien de vols étaient concernés. " Nous travaillons étroitement avec la police métropolitaine pour prévenir toute menace contre la sécurité aérienne ", a déclaré l'aéroport sur les réseaux sociaux, " et nous avons suspendu les départs par mesure de précaution pendant que nous enquêtons ".

Quelques semaines après les perturbations à l'aéroport de Gatwick, c'est l'aéroport londonien d'Heathrow qui est touché.

Le ministre des Transports, Chris Grayling, a dénoncé mardi à la Chambre des Communes un acte "délibéré" et prévenu que les responsables "s'exposent à la peine de détention maximale pour cet acte criminel extrêmement irresponsable".


L'aéroport de Gatwick, situé dans le sud de Londres et qui dessert plus de 228 destinations dans 74 pays, avait été contraint d'annuler ou de détourner environ un millier de vols entre les 19 et 21 décembre. L'armée avait alors été appelée en renfort pour assurer la sécurité du site.

La police a également été critiquée pour son traitement de l'affaire, après avoir admis comme " une possibilité " qu'il n'y ait jamais eu de drone à proximité de l'aéroport.

Le gouvernement avait annoncé mardi matin des mesures renforcées contre les drones, après avoir été la cible de critiques pour ne pas avoir suffisamment pris au sérieux le risque éventuel posé par ces appareils. Suspecté, un couple avait été arrêté puis relâché sans inculpation. Ces engins seront interdits dans un rayon de cinq kilomètres autour des aéroports, alors que la zone d'exclusion s'étendait sur un kilomètre jusque-là. Aucune arrestation n'a eu lieu depuis.

À partir du 30 novembre prochain, les détenteurs de drones pesant de 250 grammes à 20 kilos devront s'enregistrer et passer un test de compétences au pilotage de drones. Les policiers pourront en outre infliger des amendes pouvant aller jusqu'à 100 livres (112 euros) si un utilisateur de drone refuse de faire atterrir l'appareil ou ne présente pas la preuve de son enregistrement.

Articles Liés