Kim Jong-Un chez Xi Jinping une nouvelle fois — Chine

Kim Jong-Un chez Xi Jinping une nouvelle fois — Chine

Selon l'agence de presse officielle Xinhua, la visite de Kim est sur invitation du président chinois Xi Jinping et durera quatre jours.

Après son arrivée, M. Kim a rencontré le président chinois Xi Jinping pendant une heure, a indiqué l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, sans identifier ses sources.

La Chine est le principal allié diplomatique et commercial du régime Nord Coréen.

A l'occasion de ses voeux pour la nouvelle année, Kim Jong-un a déclaré qu'il pourrait être contraint de choisir une " nouvelle voie " si les Etats-Unis continuaient de demander des actions unilatérales de la part de la Corée du Nord et maintenait les sanctions économiques sur son pays. Cette visite surprise du dictateur nord-coréen en Chine - la quatrième depuis le printemps dernier - intervient alors que se profile un deuxième sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump, après celui de juin organisé à Singapour.


Le vieux train blindé vert foncé aux bandes jaunes est arrivé en gare de Pékin à 10h55 ce mardi matin, après un long trajet de nuit depuis Pyongyang. Il était également accompagné de diplomates clés, tels que Kim Yong-chol, qui a supervisé les négociations avec les États-Unis et d'autres pays étrangers. Mais Donald Trump a affirmé dimanche qu'elles resteraient en place tant qu'il n'y aurait pas de résultats "très positifs" sur la dénucléarisation. En se rendant à Pékin, Kim Jong-un vient sans doute chercher à établir des liens plus étroits avec la Chine. Cela montre à quel point l'empire du milieu est un partenaire important pour le pouvoir Nord Coréen.

Kim, qui fêterait mardi son 36e anniversaire, une information jamais confirmée par Pyongyang, s'est rendu trois fois en Chine l'an dernier pour rendre hommage à Xi.

Pour des experts cités par le journal chinois The Global Times, le dirigeant nord-coréen cherche à s'assurer le soutien de Pékin à l'approche de son éventuelle rencontre avec Donald Trump. Mais peu de progrès ont été enregistrés depuis, et les deux capitales ne sont pas d'accord sur la signification précise de cette formulation.

D'après Wang Sheng, de l'Université de Jilin, les efforts de désarmement nucléaire entrepris par Pyongyang et son rapprochement avec Washington s'expliquent notamment par la confiance que la RPDC éprouve à l'égard de Pékin.

Articles Liés