Microsoft appelle à légiférer sur la reconnaissance faciale

Microsoft appelle à légiférer sur la reconnaissance faciale

" Nous devons nous assurer que l'année 2024 ne ressemble pas à une page du roman 1984 ", a écrit le patron de Microsoft, Brad Smith, dans un billet de blogue accompagnant un discours à la Brookings Institution.

La reconnaissance faciale sera régulée ou ne sera pas.

"Aucun gouvernement n'est au-dessus des lois". Aujourd'hui, cela implique que nous fassions en sorte que l'utilisation, par le gouvernement, de la technologie de reconnaissance faciale reste soumise à l'Etat de droit. "Une nouvelle législation peut nous mettre sur cette voie", a-t-il estimé dans un billet de blog.


Si Microsoft appelle à une réglementation, la firme n'a fondamentalement rien contre cette technologie, bien au contraire. Le président de Microsoft prend comme exemple une application développée en Inde qui, exploitant la reconnaissance faciale, a permis à la police locale de retrouver quelque 3 000 enfants disparus en seulement quelques jours.

Pour Brad Smith, une loi encadrant la reconnaissance faciale devrait en premier lieu répondre aux inquiétudes ambiantes autour de trois grands thèmes: les discriminations, l'intrusion dans la vie privée et la surveillance de masse gouvernementale.

Les six principes adoptés par l'entreprise pour accompagner l'utilisation de cette technologie sont l'équité, la transparence, la responsabilité, la non discrimination, l'information et le consentement des consommateurs, et une surveillance en accord avec la loi. Il faudra patienter avant de voir les législateurs se pencher sur le sujet.

Articles Liés