Première naissance à la suite d'une greffe de l'utérus d'une donneuse morte

Première naissance à la suite d'une greffe de l'utérus d'une donneuse morte

Le premier bébé conçu grâce à l'utérus d'une donneuse décédée et transplanté chez une femme infertile est né il y a un an au Brésil.

Cette naissance survenue en décembre 2017 a été rapportée par la revue scientifique The Lancet, ce mardi 4 décembre. Elle était née sans utérus et a mis au monde une petite fille en parfaite santé. Elle avait déjà accouché de trois enfants. Il n'a fallu que 37 jours après la transplantation pour que la patiente ait des règles et cinq mois pour qu'elles soient régulières.

Depuis qu'une équipe médicale de Göteborg (Suède) est parvenue à un greffe d'utérus d'une donneuse vivante, fin 2013, 39 transplantations ont été opérées dans le monde, dont 11 ont conduit à une naissance. La femme transplantée, une Brésilienne de 32 ans, a bénéficié d'un traitement immunosuppresseur pour éviter le rejet de la greffe.

C'est la première fois qu'une transplantation d'utérus à partir d'une donneuse décédée aboutit à une naissance, et c'est aussi la première naissance avec greffe d'utérus en Amérique latine. Mais toutes les greffes d'utérus prélevés post-mortem, soit une dizaine aux Etats-Unis, en République tchèque et en Turquie, avaient échoué avant cette première mondiale.

La naissance s'est déroulée à 36 semaines de gestation en décembre dernier par césarienne pour plus de sécurité et l'utérus a été retiré durant l'opération. Un embryon unique, fécondé in vitro, a été implanté sept mois après l'opération.


Le bébé pesait 2,550 kilos à la naissance et était en parfaite santé.

Le recours à des donneuses décédées, et non aux seules donneuses vivantes, pour des greffes d'utérus " pourrait élargir considérablement l'accès à ce traitement", a déclaré le Dr Dani Ejzenberg, qui a dirigé l'étude à l'Hôpital universitaire de São Paulo.

"Pour le professeur Andrew Shennan, obstétricien au Kings College de Londres, "(l'opération) ouvre la voie au don d'utérus post-mortem, comme c'est le cas pour d'autres organes.

On estime que l'infertilité affecte 10 à 15% des couples en âge de procréer dans le monde.

Articles Liés