Non, le SMIC ne va pas réellement augmenter de 3 % — Gilets jaunes

Non, le SMIC ne va pas réellement augmenter de 3 % — Gilets jaunes

Si Édouard Philippe a bien laissé entendre que le SMIC serait augmenté de 3% en janvier prochain, la réalité est tout autre. L'annonce avait surpris, voire rassuré certains "gilets jaunes " mais l'espoir fut de courte durée!

"Au 1er janvier, nous aurons une hausse de plus de 3% du smic net", a déclaré le Premier ministre ce mardi matin, avant d'annoncer la suspension de plusieurs mesures fiscales impopulaires sur les carburants et l'énergie.

Selon le Parisien, les smicards ne bénéficieront en effet que d'une augmentation à hauteur de 1,8%, ce qui n'a rien d'exceptionnel. Pas si sûr. D'ailleurs Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a préféré, ce mercredi, écarter ce pourcentage pour se concentrer sur le montant net mensuel du salaire minimum de croissance (SMIC): 1 210 euros mensuels net début 2019 contre 1 185 euros en 2018 (pour 35 heures).


En même temps, le SMIC augmentera de 1,8% "dès le mois de janvier 2019", a-t-il indiqué, évaluant le total de la hausse à 3% en ajoutant à l'indexation la baisse des cotisations sociales et la prime d'activité. Mais alors pourquoi diable Édouard Philippe a-t-il évoqué ce chiffre de 3 %?

Le chiffre est en fait le résultat d'un calcul global intégrant la baisse des cotisations salariales - en vigueur depuis le 1er octobre - ainsi que l'augmentation de la "prime d'activité " (versée aux travailleurs à revenus modestes) qui s'élève désormais à 551,51 € contre 531,51 € par le passé. "Il est nécessaire. Il aura lieu", a assuré le Premier ministre.

À l'approche du 4e acte des Gilets jaunes samedi, le chef du gouvernement français a promis de renoncer à l'augmentation des prix du carburant si les "bonnes solutions" ne sont pas trouvées sur le pouvoir d'achat lors de la concertation locale décidée pour répondre à la crise des Gilets jaunes. C'est la première fois que la barre symbolique des 1500 euros sera franchie.

Articles Liés