La taxe carbone est annulée — France

La taxe carbone est annulée — France

Coup de théâtre, le lendemain, l'Élysée a communiqué l'abandon pur et simple de l'augmentation initialement prévue au 1er janvier. Une crainte qui n'a finalement pas diminué malgré ce geste fort.

Samedi dernier, les violences et les dégradations survenues à Paris et ailleurs en France ont marqué une nouvelle étape dans la mobilisation des Gilets jaunes, qui avait débuté le 17 novembre pour protester contre la hausse des taxes sur les carburants. "On est dans une tentative putschiste", a confié un proche du chef de l'Etat, qui croit savoir qu'au moins un ministère a interdit à son personnel de se rendre au travail ce week-end. Il m'a dit: "'Les gens ont eu l'impression qu'il y avait une entourloupe, qu'on leur disait c'est une suspension mais hop ça reviendra après' ", a ajouté le ministre lors d'un débat avec des gilets jaunes. "Comme ça, il n'y a pas d'entourloupe", a-t-il précisé.

En coulisse, il se dit que c'est l'Elysée qui a décidé de reprendre la main sur la question alors que du côté du Premier Ministre, après le " droit dans ses bottes " on avait - enfin - consenti à un gel pour 6 mois de la taxe TICPE ainsi que d'autres mesures. "Le débat citoyen et parlementaire des semaines et des mois à venir devra permettre de trouver les solutions et les financements qui répondront aux enjeux de la transition écologique, solutions qui devront préserver le pouvoir d'achat de nos concitoyens", précisait le message de l'exécutif.


L'Assemblée nationale a approuvé ce mercredi les annonces d'Édouard Philippe en réponse à la crise des Gilets jaunes, ont annoncé des sources a l'Élysée à BFM TV et au Figaro.

À deux jours de " l'acte 4 " des gilets jaunes qui semble être le tournant du mouvement, le gouvernement tente d'apaiser la colère de ces derniers.

Articles Liés