26.000 enceintes séropositives en 2017 au Cameroun — VIH/SIDA

26.000 enceintes séropositives en 2017 au Cameroun — VIH/SIDA

Quelque "260.000 personnes" étaient "sous traitement au 30 juin 2018", a-t-il précisé, ajoutant que les décès annuels sont passés de "52.000 en 2010 à 28.000 en 2017, grâce à une prise en charge de qualité".

Au Maroc, environ 6000 personnes vivantes avec le VIH sans le savoir. Pour la ville de Kinshasa, en 2017, c'est plus de 55 mille personnes qui sont sous traitement sur 123 mille personnes vivant avec le VIH en nombre estimé. Cette année, le thème de la journée mondiale de lutte contre le SIDA est " connais ton statut", d'où les propositions de dépistage.

Le ministre provincial de la Santé, Dominique Weloli Kanda, a invité samedi à Kinshasa tous les acteurs impliqués dans la lutte contre le VIH à plus d'engagement pour vaincre définitivement cette pandémie dont les conséquences sont néfastes, lors d'une journée porte ouverte
organisée par le Programme national multisectoriel de lutte contre le Sida (PNMLS), en marge de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le sida, commémorée le 01 décembre de chaque année. "L'Algérie, qui a un taux de couverture des traitements par ARV de 80%, est aujourd'hui sur une bonne voie des 3×90 et si les progrès continuent, le pays sera certainement au rendez-vous pour atteindre l'objectif de mettre fin à l'épidémie du sida d'ici 2030", a déclaré Adel Zeddam, directeur d'Onusida Algérie, en rappelant que cela est étroitement lié au fait que les personnes doivent parvenir à connaître leur statut VIH.


Cette convention est relative à la mise en œuvre de la Stratégie nationale sur les droits humains et le VIH/sida 2018-2021, visant la protection des droits des personnes atteintes de cette maladie. Figure également l'élaboration d'une stratégie de communication contre la stigmatisation et la discrimination et la signature d'une note sur les droits de l'Homme dans le dépistage du VIH dans les prisons.

Àu Gabon, en 2017, 77 % des personnes vivant avec le VIH connaissaient leur statut sérologique, 59% de personnes vivant avec le VIH avaient accès à une thérapie antirétrovirale.

Articles Liés