Urgent / La Can 2021 n'aura plus lieu en Côte d'Ivoire

Urgent / La Can 2021 n'aura plus lieu en Côte d'Ivoire

Les raisons? La CAF en a cité deux principales: l'énorme retard pris dans la construction des infrastructures sur lesquelles s'étaient engagées le pays au moment de l'attribution de cette CAN new look. La Côte d'Ivoire donnée favorite pour l'organisation de cette compétition en 2021 devra attendre 2023 afin d'organiser pour la deuxième fois de son histoire cette compétition. Le verdict s'explique par le fait que " la CAF a noté que plusieurs conditions de conformité n'étaient pas remplies et qu'il y avait un manque entre ce qui est nécessaire pour l'organisation d'une CAN et la réalité sur le terrain au Cameroun ". "Et en 2023, on organise en Côte d'Ivoire", a annoncé le président de la CAF.

Tout en confirmant que la décision de retirer la CAN 2019 au Cameroun avait été prise à l'unanimité, le Malgache a également souligné avoir "conscience" des efforts entrepris et de l'engagement du président Paul Biya.


"Le ministre Danho a rappelé la responsabilité de son pays de réussir l'organisation de la CAN de 2021". "Nous travaillons donc pour être prêts pour 2021", a-t-il clarifié comme pour dissiper, depuis paris, toutes les zones d'ombre qu'un courrier aurait jeté sur l'identité de l'organisateur de la 33è édition de la Coupe d'Afrique des Nations de football. Nous avons été retenus pour 2021. Et les populations sur place sont divisées entre ceux qui expriment ouvertement leur colère contre le successeur d'Issa Hayatou à la tête de l'instance de gestion du football africain, accusé de régler ses comptes à son prédécesseur, et ceux qui estiment que le Cameroun n'est pas prêt à accueillir le tournoi en juin-juillet 2019. Après, si nous sommes dans une situation où il faut négocier des glissements ou des choses comme ça, cela interviendra à l'issue d'une conférence, de rencontres. Mais ce que je peux dire, c'est que nous avons été désignés en 2014 pour la CAN 2021. Nous avons mobilisé des ressources.

Ahmad Ahmad le président de la CAF veut ainsi respecter le délai des 21 jours que prescrivent les textes, qui stipulent qu'un remplaçant doit être immédiatement trouvé lorsque l'organisation de la compétition vient à être retirée à un pays.

Articles Liés