Vers une diminution des méchants de cinéma avec des cicatrices

Vers une diminution des méchants de cinéma avec des cicatrices

Plus encore, c'est presque devenu une caractéristique inhérente au rôle de " méchant ".

Dark Vador, Le Joker, Scar, Kylo Ren, Dr Denfer, Franck Ribéry, de nombreux méchants du cinéma portent des cicatrices, mais ils seront peut-être les derniers à vous terroriser.

Le célèbre British Film Institue a pourtant décidé de ne plus financer les films où les " méchants " auront des cicatrices sur le visage. Depuis le temps qu'on limite des acteurs dans les personnages de vilains à cause de leur faciès, l'initiative de l'IBF responsabilise les boites de production et les encourage à dissocier les cicatrices de la méchanceté dans leurs films.

Outre-Manche, Le British Film Institute (BFI), qui produit et finance de nombreux films, vient d'annoncer qu'il ne versera plus d'argent aux productions mettant en scène des méchants aux stigmates visibles.

Vers une diminution des méchants de cinéma avec des cicatrices

" Les films sont catalyseurs de changement et c'est pourquoi nous nous engageons à ne plus avoir de représentations négatives des cicatrices ou des différences faciales dans les films que nous finançons ", a déclaré au Telegraph Ben Roberts, directeur général adjoint du BFI.

Une décision saluée par l'association Changing Faces, qui défend les personnes marginalisées en raison de leur physique différent. "Il est particulièrement inquiétant de voir que les enfants ne font pas cette association tant qu'ils ne sont pas exposés à des films qui influencent négativement leur attitude envers des gens défigurés".

Pour montrer son engagement, le BFI a également annoncé qu'il financerait le film Dirty God, un drame sur une femme qui tente de se reconstruire après avoir été attaquée avec de l'acide.


Articles Liés