Le journaliste Hugo Clément blessé au visage — Violences à Paris

Le journaliste Hugo Clément blessé au visage — Violences à Paris

Le journaliste a aussi remercié les manifestants qui lui ont porté secours. En marge de la manifestation des gilets jaunes, de nombreux échauffourées ont éclaté entre policiers et manifestants et de nombreux dégâts sont à déplorer dans la capitale, notamment aux Champs-Elysées où l'Arc de Triomphe a été vandalisé.

Il affirme que le projectile a été lancé par les forces de l'ordre. Alors qu'il ne travaillait pas, le reporter de Konbini Hugo Clément a été la cible d'un projectile qui l'a sévèrement blessé.


En s'approchant de la barricade, il a été "percuté" en plein visage par un projectile venant de derrière lui. "Je circulais en scooter avec ma compagne Alexandra". Nous allions boire un verre. Sur notre route, j'ai aperçu des manifestants en train de monter une barricade. "La visière du casque a explosé et je suis tombé", poursuit Hugo Clément, précisant qu'une "personne (lui) a arraché le téléphone des mains et s'est enfuie". "J'ai décidé de m'arrêter pour faire quelques images avec mon téléphone", commence l'ancien membre de "Quotidien", notant qu'il avait "conservé son casque de moto sur la tête" et qu'il était "vêtu d'une parka bleu nuit" et n'était "pas identifié comme journaliste". Rapidement pris en charge, il a pu être soigné par des manifestants avant d'être conduit à l'hôpital Bichat où il a écopé de sept points de sutures à l'arcade. Le jeune homme de 29 ans se dit "formel" sur le fait que le projectile -dont il ne connaît pas la nature alors que sa compagne affirmait qu'il s'agissait d'un tir de flashball- qui a atteint son visage provenait "du cordon des forces de l'ordre". " Heureusement, j'avais mon casque. Il a amorti l'impact et m'a probablement évité une blessure beaucoup plus grave", a-t-il expliqué. Je ne peux pas le savoir.

Hugo Clément ne s'en prend pas aux policiers, qu'il sait devoir travailler dans des conditions difficiles mais il rappelle que ce genre de tir ne suit pas les règles de sécurité élémentaire.

Articles Liés