L'OCDE révise à la baisse sa prévision de croissance mondiale pour 2019

L'OCDE révise à la baisse sa prévision de croissance mondiale pour 2019

Dans ses perspectives économiques d'automne publiées mercredi, l'OCDE encourage les gouvernements à assurer un atterrissage en douceur des économies mondiales, voire à mettre en oeuvre des plans de relance coordonnés en cas d'atterrissage économique brutal. "En revanche, il y a beaucoup de risques".

La chef économiste de l'OCDE Laurence Boone a quant à elle estimé que "l'économie globale navigue dans des eaux agitées" et qu'"une accumulation de risques pourrait créer les conditions d'un atterrissage plus rude que prévu".

L'offensive de l'administration américaine sur les tarifs douaniers a déjà un impact sur le commerce mondial, dont l'OCDE voit la croissance annuelle passer sous 4% sur 2018-2020 alors qu'elle avait été de 5,2% en 2017.


Si la croissance américaine devrait rester forte en 2018 et 2019 (avec respectivement 2,9% et 2,7%), l'organisation prévoit un ralentissement dans la zone euro, de 1,9% pour cette année et 1,8% l'an prochain.

En Chine, la croissance a fléchi au cours de l'année 2018, dans un contexte marqué par le durcissement des règles applicables aux intermédiaires financiers du "secteur bancaire parallèle" (qui exercent leurs activités en dehors du secteur bancaire classique), l'application de procédures d'approbation plus rigoureuses aux investissements des collectivités locales, et l'imposition par les États-Unis de nouveaux droits de douane sur les importations chinoises, a expliqué l'OCDE, précisant qu'un "ralentissement nettement plus marqué de l'expansion chinoise aurait un effet fortement négatif sur la croissance mondiale, en particulier si elle devait entamer la confiance des marchés de capitaux". L'OCDE, qui tablait en mai sur une hausse de PIB de 2,1 %, puis de 1,9 % en septembre, anticipe désormais 1,8 % en 2019 et 1,6 % en 2020, selon ses premières projections. Au lieu de 3,9% l'année prochaine, la progression du PIB mondial devrait se situer autour de 3,5%. Pas de changement pour la prévision française, par contre pour l'Allemagne cette estimation a été abaissée de 0,2 point pour l'année prochaine. Mais il tomberait à 2,1% en 2020, l'effet des baisses d'impôt commençant à se dissiper et celui des tensions commerciales persistant.

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a estimé que la croissance mondiale allait ralentir en 2019 en raison notamment d'une escalade des tensions commerciales entre plusieurs pays.

Articles Liés