Le sous-marin argentin disparu il y a un an "a implosé"

Le sous-marin argentin disparu il y a un an

Des débris du San Juan de 11, 13 et 30 mètres de long ont été aperçus dans une "zone lunaire irrégulière avec des canyons", la coque du sous-marin est déformée, "enfoncée vers l'intérieur", a indiqué le capitaine Enrique Balbi lors d'une conférence de presse.

"Le ministère de la Défense et la Marine argentine informent que l'investigation du point numéro 24 par (le navire de la société) Ocean Infinity, réalisée à l'aide d'un mini sous-marin à 800 mètres de profondeur, a permis la localisation positive de l'ARA San Juan", selon l'annonce publiée sur le compte Twitter de la Marine. "Grâce à Dieu, il est arrivé à trouver la zone" où le submersible a sombré, a déclaré à la chaîne de télévision argentine Todo Noticias le porte-parole de la Marine Rodolfo Ramallo. Le sous-marin a été retrouvé dans une zone de recherche délaissée jusqu'alors.

"Maintenant, c'est un autre chapitre qui s'ouvre". C'est un robot sous-marin équipé d'une caméra qui a capté des images du sous-marin, à environ 400 km des côtes de la Patagonie.

"Nous sommes émus par cette nouvelle", a déclaré Jorge Villareal, le père d'un des 44 membres d'équipage.

"J'avais encore un espoir qu'ils soient vivants", a confié Luis Niz, père de l'un d'eux, la gorge serrée.


"Nous sommes tous détruits", lâche Yolanda Mendiola, mère d'un autre membre d'équipage, Leandro Cisneros, 28 ans. Une découverte qui intervient au lendemain de l'hommage national, à la base navale de Mar del Plata, en présence du président argentin Mauricio Macri, à l'occasion du premier anniversaire de leur disparition. "Il se trouve à 870 mètres de fond", a-t-il dit après avoir rencontré les familles des victimes. Pourtant, depuis, ce joyau de la marine argentine a été perdu en mer et c'était la rupture totale de communication. En 2014, il avait été remis en état, le système de batterie ayant notamment été changé.

La thèse privilégiée est celle d'une explosion, probablement liée à des batteries de propulsion.

Le San Juan était parti d'Ushuaïa (Argentine) pour rejoindre son port d'attache à Mar del Plata.

La perte du San Juan, souvent utilisé pour lutter contre la pêche illégale, a porté un coup à la capacité opérationnelle de la Marine argentine. Pour le savoir, il faudra remonter l'épave. "A cette profondeur, on devrait pouvoir l'inspecter et déterminer la cause de l'accident", selon un officier de la Marine argentine qui a requis l'anonymat.

Articles Liés