La Nasa veut des hommes sur Mars d'ici 25 ans

La Nasa veut des hommes sur Mars d'ici 25 ans

La sonde américaine entrera donc dans l'atmosphère la planète rouge à la vitesse de 20.000 km/h. L'agence spatiale américaine a même fixé une date: l'Homme devrait marcher sur Mars aux alentours de 2043, soit moins de cent ans après l'atterrissage sur la Lune en 1969. Neuf mois de transport, sans gravité, sont susceptibles d'altérer les vaisseaux sanguins dans la rétine, causant une dégradation de la vision. Ils mettent également en garde contre une perte de calcium dans les os, causée elle aussi par une période passée trop longtemps en apesanteur. À la retraite depuis 2001, l'ancien astronaute Tom Jones a affirmé lors d'une réunion qui réunissait des experts à Washington: "Avec le budget actuel, ou un budget un peu augmenté, cela prendra vingt-cinq ans pour régler ces problèmes ". Difficile donc d'évaluer précisément pour les scientifiques les effets qu'aurait une mission d'un an sur Mars.


" Il faut que l'on commence dès maintenant à se concentrer sur certaines technologies clés ", a expliqué Tom Jones. Le problème, c'est qu'il faut régler quelques soucis majeurs et notamment le fait que les personnes envoyées devront résister " à des radiations mortelles, des potentielles pertes de vision et à l'atrophie des os ". La solution pour épargner le corps humain passerait selon lui pas une réduction du temps de trajet vers Mars, via notamment des systèmes de propulsion nucléaire. Le temps d'exposition aux radiations pourrait ainsi être réduit, mais il faudra également réussir à limiter les taux de radiations et pour l'instant, nos solutions de protection des rayons cosmiques restent très limitées. Une autre mission doit permettre, en 2020, d'envoyer un nouveau rover sur Mars pour déterminer l'habitabilité de l'environnement martien et chercher des signes de vie ancienne.

Articles Liés