Emmanuel Macron promet de "continuer le travail" sur l'expulsion des sans-papiers

Emmanuel Macron promet de

L'enterrement aurait perturbé l'itinéraire présidentielle, la rue de l'église menant à la mairie et devant être coupée avant l'arrivée d'Emmanuel Macron.

L'itinérance mémorielle d'Emmanuel Macron dans l'est et dans le nord de la France est ponctuée de polémiques. A Verdun (Meuse), mardi, pour rendre hommage aux Poilus de la Grande Guerre, le chef de l'Etat a tenu des propos ambigus sur l'immigration. Alors qu'il salue plusieurs anciens combattants, à Verdun, le président de la République est interrogé: "Quand mettrez-vous les sans-papiers hors de chez nous?" ", lui demande ce dernier". "Je trouve cela honteux et irrespectueux, d'autant que d'après ce que j'ai su, nous avions le temps puisque le chef de l'Etat n'est arrivé qu'une heure plus tard", s'est-il emporté dans les colonnes du quotidien. "On va continuer le travail".

Les utilisateurs des réseaux sociaux ont surtout été indignés par le début de la réponse d'Emmanuel Macron, qui contient la marque d'assurance: "croyez-moi qu'on va les..."


Visiblement gêné et surpris par la question, Emmanuel Macron répond: "Haaaa.Ceux qui n'ont pas de papiers et le droit d'asile, croyez moi qu'on va les". "Je pourrais le dire aux autres?". " Il faut qu'on soit plus efficaces dans la manière d'héberger les gens quand ils sont dans la nécessité ", précise-t-il. "Ceux qui fuient leur pays, parce que c'est leur liberté, il faut les protéger".

Mais les sans-papiers qui viennent dans le pays alors " qu'ils peuvent vivre librement dans leur pays, il faut les raccompagner.

Articles Liés