Le Cléac'h est reparti de Roscoff — Route du Rhum

Le Cléac'h est reparti de Roscoff — Route du Rhum

L'un de ses grands rivaux, Armel Le Cléac'h (Maxi Banque Populaire IX), a dû faire escale dans la soirée en raison d'un problème technique. "Départ à fond la caisse, c'était top".

"On vient tout le temps ici, c'est là qu'on voit le mieux les bateaux", explique René, 65 ans, assis sur un rocher de granit rose, qui s'est réveillé à 5h du matin pour venir de Rennes. Merci à tous pour ce beau départ.

Le port de Roscoff et ceux de Brest, Lorient, Douarnenez, Camaret, La Rochelle se tiennent prêts à accueillir les concurrents qui préféreront s'abriter pour tenter d'échapper à une violente tempête annoncée mardi dans le golfe de Gascogne, avec déjà des conditions très musclées prévues dans la nuit de lundi à mardi.

Selon le site de la course, Le Cléac'h, à la barre d'un tout nouveau bateau, de la classe Ultim (maxi-trimaran de 32 m de long pour 23 m de large maximum), capable de +voler+, a repris la mer à 19h50 (18h50 GMT) pour faire route vers la pointe de la Bretagne. Le multicoque, flambant neuf, avait été sérieusement endommagé mi-avril lors d'un chavirage au large du Maroc. Toute l'équipe Banque Populaire a retroussé les manches pour que le bateau soit au départ de la Route du Rhum après quatre mois de chantier. Et Thomas Coville (Sodebo Ultim), auteur d'un record du tour du monde en solitaire (49 j 3 h), et Francis Joyon (Idec Sport), détenteur du Trophée Jules (record du tour du monde en équipage, 40 j 23 h) pour des Ultim première génération, donc qui ne volent pas. Les bateaux les plus rapides, suivis des Multi50 et des monocoques IMOCA, seront les premiers à subir le coup de vent.


Emmenée par les fabuleux bateaux +volants+, la 11e édition de la Route du Rhum a pris son envol dimanche à Saint-Malo avec 123 navigateurs qui devront affronter la dureté de l'Atlantique pour rallier la Guadeloupe.

Sur terre, ils étaient des milliers de spectateurs au Cap Fréhel, dont certains avaient installé leurs chaises pliantes sur la côte est du cap pour scruter la mer en direction de la pointe du Grouin.

Dimanche 4 novembre, le départ s'annonce dans de bonnes conditions mais cela va vite se gâter avec une tempête mardi. De quoi fortement inquiéter les petits bateaux, les Class40, ces petits monocoques de 12 m qui représente la moitié de la flotte (53).

Articles Liés