Gianni Infantino crie au complot

Gianni Infantino crie au complot

Dans le cadre de la large enquête réalisée par un consortium de médias européens, dont Mediapart, plusieurs cibles apparaissent.

Président de la FIFA, Gianni Infantino a été épinglé par les documents dévoilés vendredi par Football Leaks. Ce dernier se retrouve au cœur de plusieurs infractions relevées.

Devant cette ignominie, nous tenons à travers cette démarche à marquer nos distances vis-à-vis des comportements et déclarations dont l'objectif est clairement de jeter le discrédit sur les réalisations et changements positifs introduits dans le football par le Président Gianni Infantino depuis son ascension à la tête de la FIFA. "Le fait que vous ayez un fils d'immigrés italiens président de la FIFA ne plaît peut-être pas à tout le monde", a-t-il avancé.


Le président de la Fifa s'est défendu: "Les règlements du fair-play financier prévoient la possibilité de négociations et d'accords (avec les clubs)". Et qui est chargé de négocier et de discuter?

L'Italien de 48 ans est également accusé de relations troubles avec Rinaldo Arnold, un procureur suisse, sorte de conseiller de l'ombre. S'il n'y a rien d'illégal, n'y a-t-il pas violation des règles d'éthique? "Il y a des questions bien plus sérieuses qui peuvent être, sont et seront étudiées par la justice et on arrivera à une juste conclusion", a ajouté M. Infantino qui a évoqué "une attaque injuste".

Articles Liés