Elections aux Etats-Unis : Trump juge des compromis possibles avec les démocrates

Elections aux Etats-Unis : Trump juge des compromis possibles avec les démocrates

Lui qui n'est jamais aussi convaincant que dans les combats, Donald Trump pourrait trouver dans les luttes au Congrès un terreau fertile pour sa campagne de réélection en 2020.

Les États-Unis se retrouveront donc, en janvier 2019, avec un 116 Congrès divisé, ce qui devrait limiter la marge de manœuvre de Donald Trump jusqu'aux prochaines élections, législatives et présidentielle, prévues en novembre 2020. Les républicains, qui dirigeaient 33 des 50 États, ont perdu au moins quatre sièges au profit des démocrates (dans le Michigan - un Etat gagné par Trump en 2016 -, l'Illinois, le Kansas et le Nouveau Mexique).

La fin de la trêve électorale a remis la délicate enquête russe sur le devant de la scène aux Etats-Unis, où le président Donald Trump a affirmé qu'il n'y mettrait pas fin même s'il s'agit pour lui d'un "canular", "injuste" et "couteux".

"Le président a déjà montré, depuis deux ans, qu'il était prêt à rencontrer les démocrates", a insisté Kellyanne Conway.

Le camp démocrate a pris acte du nouvel équilibre des pouvoirs.

Les Américains ont voté pour renouveler 33 sénateurs et désigner les 435 membres de la Chambre des représentants.

Vainqueur au Sénat dans un contexte extrêmement favorable pour lui et défait à la Chambre des représentants, il n'est ni le surhomme qu'il croyait, ni l'erreur de l'histoire que les démocrates espéraient. Actuellement, leur nombre est de 84. La perte de sept postes de gouverneurs est aussi importante et l'on voit qu'avec une forte participation, les démocrates ont, d'après les estimations, ont sept points d'avance.


En début de campagne, Donald Trump avait présenté l'élection comme un référendum sur sa personne: "C'est [.] un référendum à propos de moi et de l'impasse déplorable dans laquelle les démocrates pourraient précipiter ce pays", avait-il lancé à son auditoire du Mississippi. Si les démocrates ont reconquis suffisamment de sièges pour assureur leur majorité à la Chambre, leur performance n'a de fait rien de la " vague bleue " annoncée. Selon les projections de CNN, Greg Pence a été élu dans le 6e district de l'Indiana, un district traditionnellement républicain. Et en Floride, l'ex-gouverneur Rick Scott a battu le sortant démocrate Bill Nelson. Les Démocrates perdent donc deux sièges supplémentaires au Sénat. Les électeurs renouvellent un tiers de la chambre haute tous les six ans, soit 35 sièges cette fois.

Politiquement, le président calcule que négocier avec une Chambre démocrate lui facilitera la tâche, par rapport à la situation des deux premières années de son mandat, où la majorité républicaine était constamment soumise aux menaces de défections internes, entre les ailes modérées et ultra-conservatrices. Malgré des accusations de racisme, M. DeSantis l'a finalement emporté au terme d'un duel très serré.

Andrew Gillum, candidat démocrate et maire afro-américain de la ville de Tallahassee, a perdu une course serrée pour le poste de gouverneur de la Floride, état réputé décisif et baptisé 'swing state'.

Les électeurs américains ont été appelés aux urnes pour élire le 116e Congrès. Mais avant tout, c'est ce que signifie une nouvelle majorité démocrate dans la vie des Américains qui travaillent dur.

Et pendant ce temps, Trump fait du... Des sondages effectués par les grandes chaînes de télévision indiquaient que le maintien du système de santé a été leur principal souci, devant l'économie, et l'immigration, sur laquelle Donald Trump a "mis le paquet" dans les derniers jours. C'est un score remarquable pour un démocrate au Texas, d'autant plus que Beto O'Rourke était relativement méconnu il y a peu encore et qu'il portait un programme très à gauche.

Mais à l'annonce des résultats, le milliardaire de New York n'a pas, loin s'en faut, opté pour l'humilité. Dans son style caractéristique, il a qualifié la soirée électorale d' "immense succès ".

Articles Liés