Participation tunisienne à la Foire internationale des importations — Shanghai

Participation tunisienne à la Foire internationale des importations — Shanghai

"Nous allons encourager l'avènement d'un environnement commercial de classe mondiale", a promis Xi Jinping.

L'inauguration de ce salon de Shanghai vient après des appels à la Chine pour qu'elle ouvre davantage son marché.

La Chine tient cette semaine sa première "exposition internationale d'importation", une manifestation perçue comme une réponse à la guerre commerciale lancée en juillet par le président américain Donald Trump, mécontent des déficits colossaux accumulés par son pays vis-à-vis de Pékin.

Une délégation officielle conduite par l'ambassadeur de Tunisie à Pékin, ainsi que des représentants du ministère du Commerce, ont pris part à la cérémonie officielle d'ouverture de la foire marquée par la présence du président chinois, ainsi qu'au forum économique organisé en marge de cet événement.

Dix-huit chefs d'Etat et de gouvernement ont été conviés par le président chinois, Xi Jinping. "Ils ne devraient pas se promener avec une lampe torche dirigée vers les défauts des autres sans éclairer les leurs ".


Mais la réussite phénoménale du commerce chinois suscite aussi des critiques en dehors des Etats-Unis.

Pour les opérateurs économiques étrangers, l'enjeu est de comprendre comment pénétrer le grand marché chinois et de faire avancer les discussions pour déverrouiller les éléments bloquants à l'installation des commerces et la vente des produits étrangers en Chine. "Elle s'ouvrira davantage", a promis le dirigeant chinois devant un parterre de dirigeants étrangers ainsi que de personnalités telles que la patronne du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, ou encore le fondateur de Microsoft, Bill Gates.

Plus de 3000 entreprises de 130 pays sont présentes au salon de Shanghai, dont plusieurs géants américains comme General Motors, Ford, Walmart ou Tesla.

"A présent qu'elle est la deuxième économie mondiale, la Chine pourrait se permettre d'ouvrir grand la porte", a estimé le président de la Chambre de commerce américaine à Shanghai, Kenneth Jarrett.

Dans une rare tribune commune publiée jeudi dans le journal économique chinois "Caixin ", les ambassadeurs de France et d'Allemagne appellent l'empire du Milieu à " en faire plus " pour garantir un traitement équitable entre les entreprises européennes et chinoises.

Articles Liés