Donation exceptionnelle de 1300 oeuvres d'artistes arabes à l'IMA

Donation exceptionnelle de 1300 oeuvres d'artistes arabes à l'IMA

A la collection d'art moderne et contemporain de l'Institut du monde arabe (IMA), déjà bien fournie, sont venues s'ajouter 1 300 nouvelles peintures après la signature, mercredi 24 octobre, d'un contrat finalisant une donation considérable de la part des collectionneurs Claude et France Lemand. Elle est accompagnée d'un important fonds de dotation pour poursuivre les acquisitions, organiser des expositions, étudier les œuvres, publier des catalogues.

Claude et France Lemand, couple de galeristes d'origine libanaise. 366 peintures, 239 aquarelles et gouaches, 151 dessins, 41 sculptures, 314 estampes la composent notamment. On y trouve des œuvres de Najia Mehadji, Mohamed Melehi et Mahi Binebine (Maroc), Zoulikha Bouabdellah et Abdallah Benanteur (Algérie), Etel Adnan, Shafic Abboud et Paul Guiragossian (Liban), Hamed Abdalla (Égypte), Dia Al-Azzawi (Irak) et Youssef Abdelké (Syrie), entre autres. Il avait ouvert une galerie d'art à Paris en 1988 après avoir été chassé de son pays par la guerre civile dans les années 1970. "Il se définit lui-même comme " héritier d'un certain esprit libanais, fait de dialogue des cultures " et peste contre la " mentalité du communautarisme ". Du coup, la collection de l'IMA qui n'était de 500 œuvres passe à 1 800 œuvres grâce à cette donation.


Une peinture qui n'est pas marquée par la résignation face aux conflits mais par la résilience et une vie intense. Une première exposition, "Le monde arabe vu par ses artistes ", est visible au musée de l'Institut du monde arabe du 6 novembre 2018 au 10 mars 2019. Tous les artistes ont été invités à s'inspirer du thème de l'oiseau pour l'imaginer dans toutes les postures et avec tous les messages possibles. L'annonce officielle en a été faite par Jack Lang, président de l'Institut du monde arabe. "La réunion a duré seulement une demi-heure", confie à l'AFP Claude Lamand, racontant la genèse de l'accord fabuleux il y a quelques mois.

Le collectionneur Claude Lemand, cité par l'AFP, indique qu'il ne s'agit pas d'une "une donation morte car le fonds de dotation permettra d'enrichir les collections en permanence. Il permettra de financer la recherche, les expositions, les médiations" entreprises par l'IMA depuis son ouverture en 1987, espère-t-il. Elle comprend un panorama complet des courants artistiques qui ont traversé les pays arabes au 20e siècle et rassemble ainsi des œuvres de 68 artistes.

Articles Liés