"On n'a pas à rougir" — Rami

Les Phocéens n'ont pas démérité contre les champions de France en titre.


Lorsqu'on lance Adil Rami sur le manque de n°9 d'envergure à l'OM, dans la foulée du choc perdu contre le PSG (0-2, 11e journée de Ligue 1), le défenseur central essaie d'abord de ménager ses partenaires. "Alors que le club de la Capitale a fait basculer la rencontre en faisant entrer son attaquant champion du monde en seconde période, Adil Rami ne cache pas certains regrets". Un peu plus de réalisme. Nous sommes tombés contre une bonne équipe de Paris. On était bien en place en première mi-temps, mais on a laissé trop d'espaces en deuxième. "Le plus important dans cette défaite, c'est de s'en servir pour le prochain match et de se dire qu'on est beaucoup plus forts en équipe". Sincèrement, l'ambiance était extraordinaire. On n'a pas à rougir. "Donc il y aurait pu avoir 1-1 et avec l'engouement faire même plus..."

Articles Liés