Le gouvernement va augmenter et étendre la prime à la casse

Le gouvernement va augmenter et étendre la prime à la casse

C'est aujourd'hui au tour de celui d'Edouard Philippe, qui se voit du coup obligé de trouver une solution pour rendre la facture moins douloureuse.

À l'occasion de l'examen du projet de loi de finances 2019, le gouvernement doit présenter à la fois une amélioration et une extension du dispositif de prime à la casse. Victime de son succès, cette prime à la conversion a dépassé au mois de juin les 100.000 bénéficiaires, soit l'objectif que le ministère de la Transition écologique s'était fixé pour l'ensemble de l'exercice 2018.


Un engouement qui s'explique par le fait qu'elle a été étendue aux véhicules d'occasion depuis le début d'année. L'autre nouveauté concerne les ménages non imposables. Elle prévoit le versement de 1000 euros (2000 euros pour les ménages non-imposables) pour la mise au rebut des véhicules diesel d'avant 2001 (et d'avant 2006 pour les ménages non-imposables) et des véhicules essence d'avant 1997.

La grille va donc être revue à la hausse, alors que le gouvernement envisageait pourtant de resserrer les critères il y a quelques semaines. En échange, ils doivent acheter une voiture diesel construite après 2011 ou un véhicule essence ou électrique portant la vignette Crit'Air 1 ou 2 (après 2005). La prime sera ainsi de 2.500 euros pour l'achat d'un hybride neuf, un type de véhicule disponible à partir de 35.000 euros. Selon le quotidien Les Echos, cette aide devrait être étendue aux véhicules hybrides électriques neufs.

Articles Liés