Réduction des émissions de CO2 : l'ambition modeste des gouvernements de l'UE

Réduction des émissions de CO2 : l'ambition modeste des gouvernements de l'UE

Si l'accord donne satisfaction au pays à la présidence du Conseil de l'UE, ce n'est pas le cas de tous les pays, qui, par la voix de leur ministre de l'Environnement, ont pu préciser leur position par rapport au texte présenté par l'Autriche.

" Après 13 heures de négociations, nous sommes soulagés ", s'est tout de même félicitée, peu avant minuit, devant la presse la ministre autrichienne de l'Environnement, Elisabeth Köstinger, à l'issue d'une longue journée de tractations avec ses homologues européens à Luxembourg". Lors de la séance, organisée ce mardi 9 octobre, 20 pays sur 28 ont voté un compromis proposant une baisse de 35 % des émissions moyennes des voitures neuves en 2030 et de 30 % pour les camionnettes (par rapport à 2021) avec une baisse intermédiaire de 15 % en 2025. Un objectif que l'Allemagne tente de réduire, au grand dam de pays qui lui reprochent de céder à sa puissante industrie.

Les discussions entre le Parlement européen, le Conseil et la Commission, qui débuteront bientôt, permettront de confirmer l'ambition européenne, dans un contexte où le Parlement européen a adopté une proposition à -40 %.

Les États membres devront négocier avec les eurodéputés pour fixer l'ampleur de l'effort qui s'imposera à terme dans l'UE. Les négociations ont été particulièrement difficiles vu que l'Allemagne faisait partie d'un groupe qui ne voulait pas aller au-delà d'une baisse de 30%.


Pire: contrairement à ce que déclare Miguel Arias Canete, "pour respecter la trajectoire de l'accord de Paris, la réduction des émissions de CO2 des voitures devrait atteindre au moins 70% d'ici à 2030" [Le Monde], selon les calculs de l'ICCT (International Council on Clean Transportation), "l'ONG américaine qui a révélé le scandale du 'dieselgate'". Les Pays-Bas, le Luxembourg et l'Irlande - qui ne sont pas dotés de secteur industriel automobile - faisaient quant à eux partie d'un groupe réclamant une baisse encore plus importante. Hier, les ministres européens de l'Environnement se sont accordés autour de baisses de 35 % pour les voitures particulières et de 30 % pour les utilitaires d'ici 2030. Ces niveaux serviront de base de négociation avec le Parlement européen et la Commission européenne dès aujourd'hui.

La réunion à Luxembourg a aussi permis aux pays de l'UE d'adopter une position commune pour préparer la COP24, le sommet de l'ONU sur le climat qui aura lieu en décembre à Katowice, en Pologne. Et il est bien en-dessous de ce qui est avait été décidé lors de l'accord de Paris à la COP21 et de ce que préconisent les experts de l'ONU sur le réchauffement climatique.

L'UE s'est engagée à la COP21 de Paris à réduire d'au moins 40% les émissions des gaz à effet de serre (CO2, méthane, protoxyde d'azote, etc.) d'ici 2030, par rapport à 1990, dans l'ensemble des secteurs de son économie.

Articles Liés