Les héritiers de Prince demandent à Trump d'arrêter d'utiliser ses chansons

L'interprète de Purple Rain s'ajoute à une longue liste d'artistes dont les héritiers ont intimé l'ancien magnat de l'immobilier à ne plus utiliser leur musique.

Le demi-frère de Prince a demandé à Donald Trump de ne plus utiliser les chansons du "Love Symbol" lors de ses réunions publiques. Selon plusieurs médias américains, l'équipe de campagne du président américain aurait notamment diffusé le titre phare de la star " Purple Rain " durant plusieurs meetings. Donald Trump a déjà diffusé à plusieurs reprises la musique du chanteur défunt lors de ses réunions publiques. De son côté, le chanteur Luciano Pavarotti s'était également ému de l'utilisation de son "Nessun Dorma" à l'occasion de la campagne 2016.

Cependant, la loi semble aller dans le sens du président américain qui n'a qu'à obtenir une licence auprès de la société des droits d'auteur afin d'obtenir le droit de diffuser la musique qui lui plaît, sans avoir à en demander l'autorisation aux artistes concernés.


Légalement, Donald Trump n'a pas besoin de l'accord de la famille de Prince. Une situation pointée du doigt par Mick Jagger, le leader des Rolling Stones, qui a récemment confirmé que malgré ses multiples demandes, Trump et son équipe pouvaient faire ce qu'ils voulaient. "J'en ai de meilleures à mettre à la place!"

Le droit américain prévoit néanmoins la possibilité pour un artiste de demander que sa musique ne soit pas utilisée en faisant valoir "que la campagne a laissé entendre de manière erronée que l'artiste (.) soutient le candidat", selon l'association américaine de l'industrie du disque (RIAA).

Articles Liés