Le procès de l'opposant Katumbi renvoyé devant la Cour constitutionnelle

Le procès de l'opposant Katumbi renvoyé devant la Cour constitutionnelle

A l'issue du procès opposant onze accusés, dont Moïse Katumbi, au ministère public dans l'affaire de mercenariat, ouvert le mercredi 10 octobre 2018, la Cour suprême faisant office de Cour de cassation a annoncé saisir la Cour constitutionnelle pour le cas du prévenu Yannick Kibinda Muteba.

Les juges ont refusé d'entendre leurs avocats en leur absence, a indiqué à l'AFP l'un d'eux, le bâtonnier honoraire Jean-Joseph Mukendi Wa Mulumba.

Katumbi assure qu'il voulait rentrer en RDC pour déposer sa candidature à l'élection présidentielle.


La défense a tout de même profité de la présence à l'audience d'un autre co-accusé "pour soulever une exception d'inconstitutionnalité".

Des partisans de Moïse Katumbi ont manifesté à l'extérieur de la Cour sous surveillance policière, a constaté l'AFP. Pour lui, les juges de la cour suprême n'ont pas qualité de juger son client.

" Aujourd'hui se joue la tragi-comédie du pouvoir de Kinshasa avec le procès dit des mercenaires contre Moise Katumbi".

Articles Liés