Echec de décollage de la fusée Soyouz: ce que l'on sait

Echec de décollage de la fusée Soyouz: ce que l'on sait

"Les systèmes de secours ont été activés, le vaisseau a atterri au Kazakhstan".

L'astronaute russe a précisé qu'ils estimaient se trouver déjà en apesanteur. "Problème de lanceurs. C'était un vol rapide!", a lancé Alexeï Ovtchinine d'une voix parfaitement calme pendant la retransmission en direct du décollage.

Le jeudi 11 octobre, l'expédition de deux astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS) a échoué.

Le lanceur Soyouz-FG, transportant un cosmonaute russe et un américain à destination de la Station spatiale internationale, a en effet subi une panne moteur deux minutes après son décollage.


A peine deux minutes après le décollage, la défaillance d'un des moteurs de la fusée a obligé l'astronaute de la Nasa et celui de l'agence spatiale russe Roskosmos à retourner en urgence sur Terre au lieu de poursuivre leur voyage vers l'ISS.

Selon l'agence Interfax, la défaillance d'un moteur s'est produite au bout de 119 secondes de vol, au moment de la séparation des premier et deuxième étages de la fusée.

" Les garçons se sont posés", a annoncé le centre de contrôle à Moscou à l'équipage de l'ISS (actuellement composé de l'Allemand Alexander Gerst, du Russe Sergueï Prokopiev et de l'Américaine Serena Aunon-Chancellor), après que le Soyouz se soit posé sans dommage à proximité de la ville de Jezkazgan, à quelques 400 km au nord de Baïkonour.

La NASA a publié des photos de l'astronaute américain Nick Hague en compagnie du cosmonaute russe Alexeï Ovitchinine qui se portent bien à la suite de l'atterrissage d'urgence de leur module Soyouz. Équipée de parachutes, leur capsule les a ramenés sur Terre, mais ils ont été soumis à une très forte pression de 6 g, pour laquelle les deux hommes ont cependant été entraînés. Selon des premiers rapports des deux agences spatiales, les deux cosmonautes sont vivants, en bonne condition et ont été extraits de la capsule. Ils ont ensuite pris l'avion pour Baïkonour. "Ils boivent du thé et plaisantent", a assuré Roskosmos.

Articles Liés