Contestée au sujet des droits de l'Homme, l'Arabie se retire — Francophonie

Contestée au sujet des droits de l'Homme, l'Arabie se retire — Francophonie

Point d'orgue de ce sommet, l'élection attendue dans la journée de la secrétaire générale de l'organisation.

Mais ce choix, aussi "traditionnel" soit-il, ne s'est visiblement pas fait dans la plus grande simplicité.

Le mandat de Mme Jean a notamment été marqué par des controverses suscitées par sa gestion des fonds publics confiés à l'OIF par ses membres, notamment pour l'aménagement, au coût de 500 000 $, de son appartement de fonction à Paris.

François Legault, Premier ministre désigné du Québec, a annoncé quelques minutes après la nouvelle, son soutien à la candidate et rivale de Michaëlle Jean, la rwandaise Louise Mushikiwabo.

Si elle s'incline, Michaëlle Jean aura été la secrétaire générale au règne le plus court à la barre de l'organisation.

Le gouvernement Trudeau a annoncé en début de semaine, à l'aube de l'ouverture du sommet d'Erevan, qu'il se rallierait au consensus se dessinant autour de sa rivale. Le pays a remplacé le français par l'anglais en tant que langue obligatoire à l'école et a rejoint le Commonwealth, pendant anglophone de l'OIF.

Mme Mushikiwabo, adoubée par la France d'abord, a reçu le soutien essentiel de l'Union africaine présidée cette année par le Rwanda.

La Conférence a également félicité Michaëlle Jean pour la mise en oeuvre des décisions et résolutions prises aux précédentes conférences ministérielles à Antananarivo en 2016 et à Paris en 2017. Il y'a de cela quatre ans, la canadienne avait été désignée pour succéder au sénégalais Abdou Diouf à la tête de l'organisation. Un centre culturel sera également inauguré en son nom par Emmanuel Macron. A en croire son président Edoh komi, la secrétaire générale sortante n'a pas pu s'imposer ni s'affirmer dans toutes les situations auxquelles étaient confrontés les pays membres de son institution. "L'épicentre de la langue française est sans doute dans le bassin du fleuve Congo", a ainsi répété le président Macron.

" L'Afrique s'impose comme le moteur de la Francophonie ", a renchéri le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, avertissant cependant qu'Ottawa " continuera de promouvoir et défendre (.) les droits de la personne et la langue française", allusion aux critiques que suscite la nomination de Louise Mushikiwabo.


" Le premier combat de la Francophonie, c'est la jeunesse et tout particulièrement en Afrique", a ajouté Emmanuel Macron, soutenu par le président nigérien, Mahamadou Issoufou, qui a souligné le besoin d'éducation des jeunes pour mettre fin aux " mariages et grossesses précoces ".

Depuis sa création en 2005, les domaines prioritaires de l'OIF n'ont cessé de s'étendre. "Faut-il se contenter de prendre quelques engagements en matière de respect des droits de l'Homme" pour rejoindre l'OIF?, comme c'est le cas actuellement, s'est-il demandé dans une allusion claire à l'Arabie. Ces derniers comptent parfois peu de francophones, comme la Moldavie (2% de francophones), l'Égypte ou la Bulgarie (3% chacune), selon les derniers chiffres de l'OIF.

L'OIF compte 54 pays-membres de plein droit, 26 membres observateurs et 4 pays associés.

Selon l'OIF, 8% de la population mondiale sera francophone en 2050, soit 700 millions. L'anglais est devenue une langue de consommation.

L'OIF a été créée sous l'impulsion notamment du président sénégalais Léopold Sédar Senghor et du prince cambodgien Sihanouk.

La tunisie va abriter en 2020 le 18ème Sommet de la francophonie.

Quarante-deux États et gouvernements avaient pris part.

Le Sommet se réunit tous les deux ans.

Articles Liés