Remaniement imminent au gouvernement — Politique

Remaniement imminent au gouvernement — Politique

Une semaine après la démission de Gérard Collomb, ce nouveau gouvernement doit permettre de redonner un second souffle à Emmanuel Macron. Aujourd'hui, lorsqu'on est ministre, on ne peut pas dire 'je vais partir, je vais faire ça dans deux ou trois ans'. Edouard Philippe est arrivé mardi matin peu après 9 heures à l'Elysée, sans doute pour remettre la démission de son gouvernement et être chargé par le président d'en former un nouveau.

Après la démission de Gérard Collomb du poste de ministre de l'Intérieur, sept Français sur dix (69%) estiment que "cette façon de démissionner sans tenir compte de l'avis du président est un camouflet personnel pour Emmanuel Macron", selon un sondage Odoxa réalisé pour France Inter, L'Express et la presse régionale, rendu public lundi 8 octobre.

Alors que l'exécutif a consulté et pesé les équilibres jusque dans les dernières heures, les spéculations sont allées bon train tout le week-end.

Pour succéder à Gérard Collomb, qui a forcé mardi son départ pour se consacrer à sa candidature aux municipales de 2020 à Lyon, les noms de Christophe Castaner, Jean-Yves Le Drian ou Gérald Darmanin ont circulé dans les médias, et de plus en plus ceux d'experts comme François Molins, Mireille Ballestrazzi et encore Jean Castex.

Sauf surprise, aucun "poids lourd " ne sera du gouvernement Philippe 3, au moins pour la bonne raison qu'il n'y en a plus dans le périmètre de la "macronie", et au-delà le temps n'est plus - ou pas encore du moins - à des ralliements spectaculaires. Bruno Le Maire "aime" ce qu'il fait et "souhaite poursuivre" à Bercy, a-t-il déclaré dimanche. Celui-ci, dont la loyauté à l'égard du chef de l'Etat n'a jamais été prise en défaut, a réalisé jusqu'ici un quasi sans faute, tirant aussi avantage de ses comportements retenus et de sa tempérance de langage, quand Emmanuel Macron n'a pas vraiment fait preuve de ces qualités durant les mois écoulés.

Edouard Philippe devrait faire un discours de politique générale devant les députés mercredi après-midi.


Emmanuel Macron veut "rester fidèle au projet initial" mais il veut "un nouveau souffle".

Avec des personnalités de gauche?

Derrière elle, le gouvernement pourrait accorder une plus large place aux centristes du MoDem, qui ont donné des signes de mécontentement, notamment lors de l'élection au perchoir de Richard Ferrand.

Quant à Jacqueline Gourault, elle pourrait officiellement se voir attribuer les dossiers des collectivités locales.

Parmi les ministres qui pourraient être poussés vers la sortie: Françoise Nyssen (Culture), fragilisée par une enquête préliminaire sur des travaux d'agrandissement dans les locaux d'Actes Sud, et Jacques Mézard (Cohésion des Territoires), tandis que son actuel secrétaire d'Etat Julien Denormandie pourrait obtenir un ministère du Logement.

Articles Liés