Le Nobel d'économie à deux chercheurs travaillant sur le climat

Le Nobel d'économie à deux chercheurs travaillant sur le climat

Il a montré comment "l'accumulation d'idées soutient la croissance économique sur le long terme " et mis en avant le rôle des forces économiques et des régulations dans "l'inclination " des entreprises à innover.

De son côté, William Nordhaus, 77 ans, est le premier a avoir créé, au milieu des années 1990, un modèle quantitatif qui décrit les interactions entre économie et climat. M. Romer a démissionné avec fracas au début de l'année de son poste d'économiste en chef de la Banque mondiale sur fond de désaccord avec le président de l'institution. "Nombreux sont ceux qui pensent que la protection de l'environnement est si coûteuse et difficile à mettre en œuvre qu'ils préfèrent ignorer le problème, voire nier son existence", a déclaré à l'académie Paul Romer, aujourd'hui enseignant à la Stern School of Business de l'université de New York. Il est coauteur avec Paul Samuelson, un autre prix Nobel d'économie, du fameux manuel " Economics ". Cette méthode est ainsi utilisée afin d'examiner les conséquences des interventions politiques sur le climat, à l'instar des taxes carbone.

" Nous pouvons vraiment réaliser des progrès substantiels pour protéger l'environnement sans pour autant renoncer à assurer une croissance durable", a assuré Paul Romer.

William Nordhaus milite notamment pour une taxe carbone, uniforme et imposée à tous les pays pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère.


Le prix Nobel 2017 de l'économie était Richard H. Thaler (États-Unis), pour ses travaux sur les mécanismes psychologiques et sociaux à l'oeuvre dans les décisions des consommateurs ou des investisseurs.

Les deux Américains ont reçu lundi le prix Nobel d'économie, ayant mis au point " des méthodes qui répondent à des défis parmi les plus fondamentaux et pressants de notre temps: conjuguer croissance durable à long terme de l'économie mondiale et bien-être de la population de la planète", dit l'Académie royale des sciences.

Ils se partageront le prix de 9 millions de couronnes (environ 860 000 euros).

Articles Liés