Poursuite des recherches, le bilan grimpe à au moins 1.649 morts — Indonésie

Poursuite des recherches, le bilan grimpe à au moins 1.649 morts — Indonésie

Jusqu'à 5.000 personnes sont présumées disparues dans deux sites durement touchés de Palu, localité de l'île indonésienne des Célèbes frappée par un puissant séisme suivi d'un tsunami la semaine dernière, a annoncé dimanche un porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes. Au moins 1 649 personnes sont décédées, selon un nouveau bilan officiel. Dans le vaste complexe résidentiel gouvernemental de Balaroa, où les bâtiments ont été rasés et la terre s'est un temps " liquéfiée", des soldats munis de masques grimpent sur des décombres formant une montagne de boue, de briques et de ciment.

"Le ministre de la Sécurité, le général Wiranto, qui n'a qu'un patronyme comme nombre d'Indonésiens, a déclaré que les zones les plus touchées devraient être transformées en cimetière collectif et sanctuarisées". "Ce serait un miracle de trouver quelqu'un en vie", a déclaré Muhammad Syaugi, chef de l'Agence indonésienne de recherches et de secours.

Ces informations macabres ont été annoncées alors que les secours renforcent leurs efforts pour venir en aide à 200.000 sinistrés après des jours d'attente. Après de longues journées d'attente, l'aide internationale commencer à arriver sur la zone du désastre.

Des avions chargés d'aide atterrissent toujours plus régulièrement à Palu. Elle sera déployée dans la région de Palu, pour fournir de l'eau potable à 80 000 personnes par jour et couvrir ainsi près de la moitié des besoins totaux en eau potable exprimés par les autorités indonésiennes.


Mais la tâche semble monumentale.

"Il n'y a nulle part où se procurer de la nourriture, rien n'est ouvert", dit Sela Fauziah, 18 ans, qui patiente dans le marché central de Palu avec des centaines d'autres pour récupérer des aliments distribués par l'armée.

"Je viens à Palu pour signaler qu'on a besoin de tentes, car 95% de notre village a été détruit", explique Simsom Mudju, un habitant de Lindu, venu par hélicoptère pour alerter sur le sort de sa communauté.

Articles Liés