France: les ourses relâchées dans les Pyrénées attendent des petits (photos)

France: les ourses relâchées dans les Pyrénées attendent des petits (photos)

Une seconde ourse a été lâchée vendredi dans les Pyrénées françaises afin de sauvegarder l'espèce menacée d'extinction en France, malgré l'opposition d'éleveurs locaux dont certains ont menacé de prendre les armes contre les plantigrades. De son côté, le ministère de la transition écologique et solidaire se réjouit de ce lâcher de "deux ourses femelles en parfait état de santé" qui acte "la réussite de l'opération de réintroduction prévue par le Plan Ours brun".

Une ourse capturée en Slovénie a été relâchée jeudi 4 octobre au matin dans les Pyrénées-Atlantiques, par hélicoptère, à la satisfaction des ONG et malgré les éleveurs anti-ours qui l'ont guettée toute la nuit en organisant des barrages en vallée d'Aspe.

Âgée de sept ans et pesant 140 kilos, elle est " la première ourse femelle à fouler le sol béarnais depuis une décennie ", rappelle le ministère.

La deuxième ourse relâchée en Béarn ce vendredi matin aurait été transportée en hélicoptère depuis l'aéroport de Tarbes Laloubère. Vous pouvez voir les images de l'hélitreuillage de Claverina ci-dessous dans la vidéo de l'ONCFS, l'Office national de la chasse et de la faune sauvage.

Les deux animaux étaient attendus de pied ferme, à la fois par les pro et les anti-ours. Leur arrivée avait été promise par le précédent ministre Nicolas Hulot tandis que l'Union européenne avait mis en demeure fin 2012 la France pour avoir manqué à ses obligations de protection de cette espèce.


"À la suite d'examens vétérinaires poussés et de tests de grossesse positifs, il est très probable que les deux ourses donneront naissance à des petits dès l'an prochain", a déclaré dans un communiqué l'Agence forestière slovène, qui a supervisé la capture des deux animaux dans le petit pays balkanique.

Ce lâcher est " historique et va permettre de relancer une dynamique de vie ", se félicite le Fonds d'intervention écopastoral (FIEP), une association de défense de l'environnement.

Olivier Maurin, porte-parole des éleveurs: "Ce qu'on demande, c'est qu'il y ait une réelle étude, avec une réelle concertation, une réelle étude d'impact sur les territoires, sur le pastoralisme avec la présence des ours".

Deux ourses slovènes, Claverina et Sorita ont été relâchées ces jeudi et vendredi, dans les Pyrénées en Béarn a confirmé ce vendredi le ministre de la Transition écologique, François de Rugy. L'animal, qui se nourrit à 70% de végétaux, peut s'attaquer à des brebis ou provoquer la chute de dizaines d'entre elles d'un escarpement si elles sont effrayées.

De gros efforts de conservation. Ljubljana effectue des abattages de régulation, qui devaient concerner 200 individus cette année, soit un cinquième du cheptel, après 100 en 2017.

Articles Liés