Trudeau salue un accord "totalement bénéfique" pour les Canadiens — Libre-échange

Trudeau salue un accord

L'Aléna, un accord trilatéral liant les États-Unis, le Mexique et le Canada depuis 1994, est une des bêtes noires du président Donald Trump, qui l'accuse d'avoir causé la perte de millions d'emplois américains, notamment dans le secteur automobile.

Jouer l'extrait de Justin Trudeau ici.

En revanche, les lourds droits de douane imposés à l'acier et à l'aluminium canadiens -parmi d'autres- par un président Trump soucieux de protéger la sidérurgie américaine restent en place pour le moment, malgré la colère d'Ottawa.

Le président mexicain sortant, Enrique Peña Nieto, a évoqué un accord "gagnant-gagnant-gagnant".

Le nouvel accord de libre-échange USA-Canada-Mexique, signé dimanche entre Ottawa et Washington, de concert avec le Mexique, va avoir "des conséquences néfastes" pour les producteurs français, explique lundi 1er octobre sur franceinfo Lionel Fontagne, économiste, professeur à l'Université Panthéon-Sorbonne, membre du Cercle des économistes.

Les Etats-Unis et le Canada ont conclu dimanche un accord à l'arraché visant à sauver l'Aléna en tant que zone de libre-échange tripartite avec le Mexique, espace qui était sur le point de disparaître après près de 25 ans d'existence. Le président Trump avait promis de faire changer le nom de Nafta (l'acronyme anglais de l'Aléna) qu'il détestait.

En outre, un chapitre sur l'environnement est ajouté au nouvel accord, une première depuis la création de l'Aléna.


Donald Trump a assuré qu'il avait des options à sa disposition si le Congrès américain devait rejeter le nouvel accord, sans donner plus de détails.

"C'est une bonne journée pour le Canada", a lancé le premier ministre Justin Trudeau, après l'annonce dimanche soir de la conclusion de cette nouvelle entente commerciale.

Le système des règles d'origines en matière de production automobile évolue peu. L'AEUMC prévoit des règles incitant à se fournir en matériaux et composants aux Etats-Unis et en Amérique du nord. Au total, 2,6 millions de véhicules assemblés au Canada sont exemptés de douanes américaines. Il prévoit aussi une provision forçant le Mexique à augmenter les salariés du secteur pour réduire les écarts avec les voisins du nord, mieux payés.

Les Etats-Unis et le Canada s'opposent sur les mécanismes de résolution des conflits commerciaux et sur les demandes américaines d'un accès élargi au marché laitier canadien qui est protégé.

L'accord a été bien accueilli par les marchés asiatiques, où l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a atteint lundi un niveau inédit depuis novembre 1991 et le dollar canadien a bondi à son plus haut niveau en cinq mois.

"L'AEUMC offrira à nos travailleurs, agriculteurs, éleveurs et entreprises un accord commercial de grande qualité qui donnera lieu à des marchés plus libres, à un commerce plus équitable et à une croissance économique solide dans notre région", souligne ce communiqué, publié seulement 90 minutes avant l'expiration d'une date butoir imposée par les États-Unis pour arriver à rallier le Canada au compromis déjà trouvé par Mexico et Washington.

Articles Liés