Marcel Campion VS la mairie de Paris : pourquoi sont-ils en guerre ?

Marcel Campion VS la mairie de Paris : pourquoi sont-ils en guerre ?

"Au-delà des propos (.), que le gouvernement puisse s'interroger sur la pertinence de confier à celui qui les a proférés l'occupation d'un espace public me paraît être de bon aloi", a déclaré à la sortie du conseil des ministres Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement.

Dans un communiqué publié ce jour, lundi 24 septembre 2018, l'association de lutte contre l'homophobie, SOS Homophobie a annoncé porter plainte contre Marcel Campion et Jean-Marie Andrès pour injure publique à caractère homophobe: " SOS homophobie dénonce et condamne les propos insultants et profondément homophobes de Messieurs Campion et Andrés.

"Moi, j'ai rien contre les homos, d'habitude je dis les "pédés". J'ai rien contre eux, sauf qu'ils sont un peu pervers", déclare notamment Marcel Campion. Il se justifie, explique qu'il a tenu ces propos "dans l'élan d'une réunion au cours de laquelle (il s)'en prenai (t) en particulier aux dernières décisions de Bruno Julliard, premier adjoint à la mairie de Paris à l'époque, contre les forains", avant de faire un mea culpa: "Pris isolément et au pied de la lettre, je mesure à quel point ces propos peuvent être interprétables et donc blessants".


"Je ne crois pas que ce soit légal de remettre en cause une autorisation donnée avec un contrat donné mais en revanche faire condamner M. Campion pour des propos homophobes, oui", a plaidé sur France info la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse (LR). Donc je ne dis plus les pédés, je dis les homos. "Le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, s'est dit " atterré " et aussi " très troublé par les justifications " du député LREM, Joachim Son-Forget, qui a évoqué une simple " maladresse ". "Ils ne méritent aucune indulgence ni aucune explication qui pourrait conduire à en relativiser l'intention". C'est "une question majeure pour la création d'emplois en Ile-de-France", a-t-elle déclaré, mais "un marché de Noël oui, avec Marcel Campion c'est une autre question".

Marcel Campion a démenti ces propos filmés. Le mot pervers je ne l'ai pas utilisé pour les pédés. "J'ai dit que c'étaient des pervers parce qu'ils se servaient de leur statut d'élus pour essayer de faire des affaires", a-t-il ajouté, précisant que la réunion avait eu lieu "chez moi, dans mon petit café devant une quinzaine de personnes". "À Noël, c'est bien pour les enfants" (Le Tree représentant, selon ses détracteurs comme son auteur, un "plug anal").

Articles Liés