Le Voltarène, un antidouleur qui augmenterait les risques d'accidents cardiaques

Le Voltarène, un antidouleur qui augmenterait les risques d'accidents cardiaques

Une étude menée par des chercheurs danois et qui a été publiée dans le BMJ vient en effet de révéler que le Voltarène (dont la molécule active est le Diclofénac) augmente, entre autres, le risque de troubles cardiaques par rapport à d'autres antidouleurs comme le paracétamol ou l'ibuprofène.

Des scientifiques danois ont publié dans le British Medical Journal les résultats de leurs recherches sur le diclofénac, plus connu en France sous le nom de Voltarène.


Dès 2013, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (l'ANSM) avait alerté sur les risques liés au Voltarène et avait même indiqué de nouvelles restrictions quant à sa consommation.

Ce n'est pas la première fois que le principe actif est pointé du doigt, rappelle Sciences et Avenir. Le médicament augmenterait le risque de développer des maladies cardiovasculaires, rapporte " Sciences et Avenir ". Un million de patients utilisent cet anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS), contre la douleur, pour faire baisser la fièvre ou encore lutter contre les inflammations. Le risque grimpe à 30 % lorsqu'il est comparé aux patients traités au Naproxène, un autre antidouleur, et à 50 % par rapport aux personnes qui ne suivent aucun traitement. Il y a une quinzaine d'années déjà, le diclofénac était accusé d'être responsable de la disparition de vautours indiens. Pour couronner le tout, la revue Prescrire a placé le Voltarène dans sa liste des 91 médicaments plus dangereux qu'utiles au début de l'année 2018.

Articles Liés