Nantes - La grosse mise en garde de Kita à Cardoso

Nantes - La grosse mise en garde de Kita à Cardoso

Ils ont fini par se réveiller mais il était trop tard pour revenir au score.

Rien ne va plus à Nantes où les mauvais résultats s'accumulent en ce début d'exercice 2018/19.


Après leur garde à vue, ils ont été présentés à un juge vendredi après-midi: laissés libres, mais placés sous contrôle judiciaire, les cinq jeunes seront jugés en mars 2019 devant le tribunal correctionnel de Nantes. Sollicité sur l'antenne de Canal+ à l'issue de la partie, l'intéressé n'a pas pu s'empêcher de critiquer les choix de son entraîneur, Miguel Cardoso. On prend encore deux buts. Jouer à la baballe à un moment c'est bien, mais à un moment donné, il faut jouer au ballon. Ce que je veux dire, c'est qu'il faut quand même aller au but pour pouvoir marquer. Incapable d'imposer son style avec des résultats décevants, le technicien portugais a été mis sous pression par son président Waldemar Kita. Faire des échanges tout le temps, ce n'est pas toujours évident et pas constructif. En deuxième mi-temps, on a commencé à jouer davantage de l'avant. Sur le but qu'on marque, cela tient en trois passes depuis le milieu de terrain.

"Il y a eu des changements de joueurs qui ont apporté quelque chose de plus, dixit le patron nantais". Waldemar Kita qui n'a pas non plus aimé voir les nouvelles recrues démarrer sur le banc de touche (Limbombe, Boschilia, Traoré ou encore Kara Mbodj) et l'a bien fait savoir. "C'est toujours difficile quand il y a des millions sur la touche". Il va donc falloir se mettre d'accord sur le fait que le joueur qu'on achète on le fait jouer ou on ne le fait pas jouer, a lâché le président. À un certain moment, les gens doivent s'adapter à certaines situations. On a des joueurs de qualité, on a beaucoup investi et ces joueurs doivent être sur le terrain. "Le temps va vite mais je sais que Miguel Cardoso est un garçon intelligent, travailleur mais il faut vite qu'il s'adapte au championnat français car c'est très important". Ce n'est pas un coup de pression, pas un reproche mais une observation.

Articles Liés