Les excuses de Marcel Campion — Insultes homophobes

Les excuses de Marcel Campion — Insultes homophobes

Dans une vidéo publique, Marcel Campion, célèbre forain, tient des propos homophobes envers des responsables de la Mairie de Paris.

Ce dimanche, Bruno Julliard a fait part sur Twitter de son intention de porter plainte à l'encontre du forain: " Ces propos abjects ainsi que leur auteur seront poursuivis en justice. Selon lui, il a obtenu son poste grâce à son orientation sexuelle: "Comme il était un peu de la jaquette [expression péjorative pour décrire une personne homosexuelle, ndlr], il a rencontré [Bertrand] Delanoë, ils ont fait leur folie ensemble et il est premier adjoint, paf", avance, sans preuve, Marcel Campion qui est est ouvertement en guerre avec la mairie de Paris depuis qu'Anne Hidalgo a demandé le retrait de la grande roue place de la Concorde ainsi que du marché de noël des Champs Élysées.

"Et avec Anne Hidalgo, il est super parce qu'il lui a amené tous les homos de la terre". Toute la ville maintenant est gouvernée par des homos. Donc je ne dis plus les pédés, je dis les homos.


Avant de poursuivre: "Moi, j'ai rien contre les homos, d'habitude, je dis les 'pédés', mais on m'a dit qu'il fallait plus que je dise ça". Donc je ne dis plus les pédés, je dis les homos. "J'ai rien contre eux, sauf qu'ils sont un peu pervers", ajoute-t-il avant de préciser qu'il cible "ceux qui sont là", à la mairie de Paris, et de qualifier Bruno Julliard d'"affairiste". Le forain a démenti auprès du JDD avoir tenu des propos homophobes, admettant uniquement avoir traité Bruno Julliard de " pervers ".

Si des voix politiques de la majorité se sont fait entendre pour condamner les propos de Marcel Campion: " A vomir", a commenté Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, tout comme les députés LREM Elise Fajgeles et Matthieu Orphelin, tout le monde n'est pas d'accord. La maire de Paris a relayé un tweet de son nouveau premier adjoint Emmanuel Grégoire dénonçant des " délires paranoïaques et homophobes ". Le secrétaire général du PS, Olivier Faure s'est dit "très troublé" par ces justifications tandis que le député PS Boris Vallaud a appelé à cesser "de toujours tout relativiser". S'il pense avoir été mal compris #MarcelCampion doit le dire et s'excuser de la violence de ses mots.

Dans la suite du document, Marcel Campion tente d'apporter une nouvelle justification, culturelle cette fois-ci. Le mot pervers je ne l'ai pas utilisé pour les pédés. "Il l'a fait avec rouerie -j'ai dit avec perversité!- mais cette politique aurait naturellement être pu mise en œuvre par quiconque comme lui voulait chasser les forains de Paris" poursuit-il.

Articles Liés