Un million d'emplois ? Le patron d'Alibaba renie sa promesse à Trump

Un million d'emplois ? Le patron d'Alibaba renie sa promesse à Trump

Elles auront fait au moins une première victime: la promesse de Jack Ma, PDG d'Alibaba, de créer un million d'emplois aux Etats-Unis.

L'homme le plus riche de Chine avait pris cet engagement en janvier 2017 aux côtés de Donald Trump à New York. Le patron entendait ainsi courtiser le nouveau locataire de la Maison Blanche, alors tout juste élu président. "Mais nous n'arrêterons pas nos efforts, nous les poursuivrons afin de promouvoir un développement sain des relations commerciales sino-américaines", a-t-il promis. L'objectif de la création d'un million d'emplois n'avait pas convaincu les milieux d'affaires américains: il représentait en effet 1% de l'ensemble des emplois aux États-Unis...

En revanche, Jack Ma avait bel et bien montré, lors de sa rencontre avec Donald Trump, la volonté de créer des emplois et de faciliter la vente de produits américains aux consommateurs chinois.

Le locataire de la Maison Blanche a annoncé lundi de nouveaux tarifs douaniers sur 200 milliards supplémentaires, qui seront mis en place dès le 24 septembre.


"Le commerce n'est pas une arme".

"Aucune entreprise ne peut dépendre entièrement de ses fondateurs".

Jack Ma, qui prendra sa retraite en septembre 2019, a estimé mardi que les frictions commerciales entre Washington et Pékin pourraient durer encore 20 ans et compliquer sérieusement la situation de toutes les parties concernées.

Articles Liés