Une école de dessin accusée de "blackwashing" — Lyon

Une école de dessin accusée de

"Pour l'ouverture de la nouvelle aile d'Emile-Cohl à Los Angeles ils ont bidouillé la photo de classe en ajoutant des élèves et retouchant certaines couleurs de peau pour simuler une classe d'origines plus variées", critique l'un d'eux, qui a été le premier à parler de l'affaire. Une photographie d'élève en 5e année a récemment été utilisée par l'école dans une campagne de publicité destinée à promouvoir l'installation de l'établissement à Los Angeles dans les prochaines années. En effet des étudiants ont aperçu des modifications " grossières " sur la photos. Chaque changement est très visible.

Selon Rue89Lyon, ces retouches "grossières" ont été apportées par une agence de communication américaine chargée de réaliser le site Internet de promotion de l'école lyonnaise aux Etats-Unis, où elle comptait ouvrir un établissement "dans les deux ans" à venir. Il souligne qu'Emile Cohl est une école ouverte sur le monde avec "120 étudiants étrangers" et des élèves "qui travaillent partout dans le monde". Trop tard pour Twitter. C'est une internaute qui a découvert le montage grossier et l'a dénoncé sur Twitter, début septembre, accusant l'école de "blackwashing". Un porte-parole de l'école a démenti "toute intention de manipuler la réalité" sur cette photographie.


Dès que l'école a été mise au courant, la direction assure avoir immédiatement supprimé le lien de la page sur laquelle était exposé le cliché et le contrat avec l'agence de communication.

Un porte-parole de l'École Emile Cohl a nié les accusations de "blackwashing" et s'est excusé de la débâcle.

Articles Liés