"Un rêve de petite fille" pour Cécile de France — Mademoiselle de Joncquières

Rafraîchir les esprits avec un film d'époque envahi de costumes du 18e siècle, c'est le pari réussi d'Emmanuel Mouret en cette rentrée: Mademoiselle de Joncquières respire d'une intelligence légère comme d'une beauté vénéneuse, et les lumières invoquées dans ce long-métrage n'y sont pas pour tout.

Tourné sur ce site historique sarthois en août et septembre 2017, le film a bénéficié d'une aide régionale de 130 000 euros en partenariat avec le CNC et a également reçu le soutien du bureau d'accueil des tournages de la Région. Ce reboot se focalisera sur l'histoire d'une veuve qui est tombée amoureuse du marquis des Arcis. Alice Isaaz interprète quant à elle Mademoiselle de Joncquières. Blessée, celle-ci décide de se venger et fait appel à Madame de Joncquières et à sa fille, deux femmes qui se prostituent, car elle sait que le marquis ne pourra pas résister pas aux charmes de la jeune fille, qu'elle lui présente comme une vierge pieuse.


Où le voir en Sarthe?

Si le neuvième film d'Emmanuel Mouret vaut d'être savouré pour cette seule intrigue aussi drôle que machiavélique, rien du reste n'est là pour jouer la figuration: dans des décors impeccables où se scellent des huis-clos particulièrement cinématographiques, chaque dialogue accouche d'une "punchline" à l'élégance formidable.

Articles Liés