Le calvaire de la "Première année" de médecine — Sortie cinéma

Le calvaire de la

"EyeSteelFilm Distribution prépare la sortie du nouveau film de Thomas Lilti (" Médecin de Campagne ", " Hippocrate "), " Première année " mettant en vedette Vincent Lacoste (" Hippocrate ", " Les Beaux Gosses", " Victoria", " Plaire, aimer et courir vite ") et William Lebghil (" Voyez comme on danse", " Le Sens de la fête ").

"Trois heures pour répondre à 72 questions avec 5 réponses au choix, ça fait environ 2 minutes par question; donc à ce rythme-là c'est impossible de réfléchir, soit on répond par réflexe reptilien, soit au hasard". Collant à la réalité dans sa description du bourrage de crâne inimaginable (et du stress qu'il induit), il s'en affranchit aussi dans ce nouveau manifeste pour une médecine plus humaine. Cette fois, l'ancien médecin dont la série Hippocrate, avec Louise Bourgois, sera prochainement diffusée sur Canal+, dénonce le mode de sélection absurde des futurs praticiens, en suivant l'itinéraire de deux étudiants de première année.

William Lebghil et Vincent Lacoste au festival du film francophone d'Angoulême le 25 août 2018
William Lebghil et Vincent Lacoste au festival du film francophone d'Angoulême le 25 août 2018

Comédie dramatique de Thomas Lilti, avec Vincent Lacoste, William Legbhill, Darina Al Joundi. La fracture sociale ne se réduit pas en médecine, bien au contraire: construite sur la sélectivité et lexcellence, cette filière est un vase-clos favorisant la reproduction des élites — et de celles et ceux en maîtrisant les codes.

Et à voir le long-métrage du cinéaste, des changements seraient sans doute nécessaires: "Je suis ravi qu'on parle d'une réforme puisque tout le monde constate que cette première année est une catastrophe, confirme le réalisateur". Une sorte de rite initiatique douloureux, à en devenir - le comble! - malade. Benjamin (William Lebghil) arrive directement du lycée, mais il réalise rapidement que cette année ne sera pas une promenade de santé. Et pour mieux se glisser dans ce rôle, il est allé à la rencontre de véritables étudiants avec William Lebghil, qui incarne un fils de médecin qui veut marcher dans les pas de son père. Tout en étant un triplant avec dérogation, Antoine, la vocation chevillée à un corps qui montrera ses fragilités jusqu'à s'en rendre malade, pourtant bardé de certitudes montre une vulnérabilité que Vincent Lacoste interprète avec justesse.


Articles Liés