Communales 2018: Ecolo évince un candidat épinglé dans "Cash Investigation"

Communales 2018: Ecolo évince un candidat épinglé dans

Un représentant belge d'une organisation accusée de travailler pour les fabricants d'emballages, Gérald Bocken, a été prié de prendre la porte ce mercredi par son parti d'une liste... écologiste.

"Nous avons pris connaissance du fait qu'un candidat écologiste à Rixensart (centre) était un représentant du lobby des industriels des emballages." écrit le parti Ecolo dans un communiqué.


Plastique, la grande intox, c'est le nom éloquent du Cash Investigation que les téléspectateurs de la France 2 ont pu retrouver ce mardi 11 septembre. "Vu l'incompatibilité évidente entre la défense des intérêts de cette association d'une part, notre engagement pour un environnement de qualité et notre volonté de responsabiliser les industriels en cette matière d'autre part, il a été décidé d'un commun accord que Gérald Bocken ne figurera plus sur la liste Ecolo à Rixensart", a justifié le parti. ". Gérald Bocken n'hésite pas à répondre: " Vous voyez là, il y a un mégot de cigarette. Est-ce qu'on va incriminer le mauvais lobby du tabac parce que les consommateurs les jettent sur la voie? A la télévision française, il a affirmé que le seul coupable de la pollution était le pollueur et non le producteur, niant toute responsabilité des industriels.

Articles Liés