CLS va créer une constellation de nanosatellites

CLS va créer une constellation de nanosatellites

Selon une étude publiée par CISCO, le nombre d'objets connectés dans le monde dépasserait les 30 milliards d'ici 2020. Or, aujourd'hui, 90% de la planète est considérée comme non connectée.

La société toulousaine CLS (Collecte Localisation Satellites), opérateur du système des balises Argos et filiale du Cnes, entend bien œuvrer en ce sens via sa nouvelle structure dénommée Kinéis.

Kinéis fait le pari de permettre, d'ici 2030, à plusieurs millions d'objets d'être connectés où qu'ils se situent à la surface du globe. Ceux-ci seraient dotés d'un modem Kinéis pour localiser et transmettre des données, selon une technologie de communication unique, peu onéreuse, développée sur mesure et dédiée aux objets connectés. "La connectivité Kinéis est simple à intégrer, basse consommation, fiable, proposée à un coût très compétitif, la rendant accessible à tous", assure Alexandre Tisserant, directeur du projet. Développé par le CNES dans les années 80, cela fait quarante ans qu'il permet la localisation et la collecte de données d'objets connectés. Et elle ne se contentera pas uniquement de suivre la migration des animaux.

Читайте также: Ce détail très troublant sur sa démission — Nicolas Hulot

Le développement de l'Internet des objets, dont Argos était le précurseur en 1978, a conduit CLS à concevoir une constellation qui servira à la fois pour ses activités environnementales et pour le suivi de conteneurs, de petits bateaux, du bétail dans les zones blanches, etc. Le faible coût du système doit favoriser son utilisation en complément de l'IOT terrestre.

Kinéis officialise la première constellation européenne de nanosatellites.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2018 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Articles Liés