Les dépenses de santé ont très peu augmenté en France l'an passé

Les dépenses de santé ont très peu augmenté en France l'an passé

Les Français sont parmi les plus dépensiers en matière de frais de santé, selon l'OCDE. Ces chiffres proviennent de l'étude de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES) " Les dépenses de santé en 2017 ".

La consommation de soins et de biens médicaux (CSBM) pour 2017 est évaluée à 199,3 milliards d'euros (2.977 euros par habitant). Parmi les postes de dépenses les plus élevés, les soins hospitaliers sont premiers et de loin, avec un total de 92,8 milliards d'euros. Elle a certes augmenté, nettement moins vite qu'en 2016, grâce au fort ralentissement des soins hospitaliers.


France, États-Unis et Suisse sur le podium des pays qui dépensent le plus pour la santé. Viennent ensuite les mutuelles, les assurances et les institutions de prévoyance (13,2% du total). En bout de course, le patient n'a à payer que 7,5% de ses dépenses de santé, ce qui place la France tout en fond de classement de l'OCDE pour les dépenses de santé à la charge des ménages.

" La part de la Sécurité sociale a progressé de 0,2 point en moyenne par an entre 2008 et 2017, notamment du fait de la hausse du nombre d'assurés exonérés du ticket modérateur liée au vieillissement de la population et au développement des pathologies chroniques, celle des organismes complémentaires diminue de 0,2 point en 2017, après deux années de stabilité". Cette dépense inclut l'ensemble des biens médicaux et soins courants, y compris ceux des personnes prises en charge au titre des affections de longue durée (ALD); elle exclut en revanche diverses composantes de la dépense relatives notamment à la gestion et au fonctionnement du système ainsi qu'aux soins de longue durée, comptabilisés dans la dépense courante de santé (DCS). En conséquence, la part du reste à charge des ménages poursuit son mouvement de baisse régulière depuis 2008. C'est la Sécurité sociale qui paye les trois quart de la note. C'est d'ailleurs l'inégalité la plus souvent citée comme étant " la moins acceptable ".

Articles Liés