"Aucun des 1.600 conseillers techniques sportifs ne perdra son emploi" — Roxana Maracineanu

L'ex-championne de natation a défendu son budget lundi auprès d'Edouard Philippe et, selon elle, elle a obtenu des garanties. Elle a également indiqué qu'Edouard Philippe l'a "assuré de sa volonté d'avoir un budget du sport à la hauteur des enjeux", alors qu'en 2024, Paris accueille les Jeux olympiques.

Vendredi, l'AFP a révélé que dans une lettre de cadrage envoyée le 26 juillet à sa prédécesseure Laura Flessel, Matignon demande au ministère d'"appliquer un schéma d'emplois de moins 1.600 ETP (équivalent temps plein) au cours de la période 2018-2022". " Il n'a jamais été question de les supprimer, seulement de réfléchir à leur possible rattachement aux fédérations ", précise une source gouvernementale. En effet, le gouvernement semble être enclin à libérer un budget de 450 millions d'euros pour 2019, contre 480 millions l'an dernier, soit une baisse de 30 millions.

Après un rapport de 2013 de la Cour des comptes dénonçant des " situations confuses ", leur nombre a déjà diminué de 6 %, ce qui n'empêchait pas la Cour début 2018 dans un nouveau rapport de s'étonner " d'agents aux habitudes de travail très autonomes par rapport à la direction des sports ou aux directeurs régionaux chargés des sports, censés être leur autorité de rattachement ".

"Les conseillers techniques sportifs ont une compétence reconnue par tous".

Roxana Maracineanu est sortie d'une réunion à Matignon lundi matin en assurant qu'aucun des 1.600 conseillers techniques sportifs (CTS), dont font partie les DTN, "ne perdra son emploi".

Drôle de baptême du feu pour Roxana Maracineanu.


A l'occasion de sa première sortie publique, Maracineanu a été amenée à s'exprimer sur ce sujet brûlant et, avec son franc-parler habituel, elle ne s'est pas dérobée. Ce qu'elle a donc fait dimanche matin en marge de "La Parisienne", l'épreuve de course à pied réservée aux femmes dans la capitale: "Je pense que cette annonce [vendredi] est vraiment très brutale et ce ne sont pas les bons mots qui ont été employés". "Je suis en train de chercher des solutions ", a-t-elle ajouté.

La ministre des Sports tiendra un point presse dans la cour de l'Hôtel de Matignon à l'issue de ce rendez-vous.

"Personne ne perdra son emploi", a souligné devant les journalistes la nouvelle ministre, nommée le 4 septembre. Cadres d'Etat, ils sont des maillons essentiels dans la vie des fédérations, à la fois pour le haut niveau, mais aussi pour le développement des pratiques sportives. En outre, ils plébiscitent les bénéfices du sport en club pour la jeunesse et sont 90% (94% chez les amateurs de sport) à penser que la pratique du sport permet aux jeunes de développer la cohésion et les rencontres. Roxana Mariceanu avait jugé "très brutale" la suppression préconisée de 1600 postes de conseillers techniques sportifs (CTS).

Le tout, dans une dans "un processus de concertation approfondi avec l'ensemble des acteurs, dans le respect du rôle et des prérogatives de chacun". "Les CTS vont continuer à travailler dans un cadre rénové, au plus près des fédérations", qui pourraient les rémunérer directement.

"C'est une base de discussion, à l'évidence, et après c'est dans la discussion qui se fera avec le Premier ministre que les choses se stabiliseront", a déclaré M. Griveaux lors de l'émission BFM Politique (BFMTV, Le Parisien), rappelant que le projet de loi de finances "complet" serait présenté "à la fin du mois".

Articles Liés