Un juge ordonne le retour de migrantes expulsées

Un juge ordonne le retour de migrantes expulsées

C'est en fuyant ces sévices et la brutalité des gangs de son pays qu'elle a demandé l' asile aux Etats- Unis avec sa fille.

Aussitôt, le juge ordonne au gouvernement de faire rebrousser chemin à l'avion afin de ramener les deux demandeuses d'asile aux Etats-Unis. Il a aussi menacé de poursuivre Jeff Sessions, le garde des sceaux américain pour outrage à magistrat.

L'épisode a même été commenté par certaines personnalités, comme l'actrice Alyssa Milano, qui a retweeté les informations de l'ACLU.

Cité par le "Washington Post", le juge Emmet G. Sullivan a qualifié la décision du gouvernement de les expulser de "scandaleuse".


"Que quelqu'un qui cherche à obtenir justice aux Etats-Unis soit expulsé pendant que ses avocats plaident en sa faveur? Je ne suis pas du tout content. C'est inacceptable", a réagi le magistrat. Aux dernières nouvelles, l'avion n'a pas rebroussé chemin mais les deux immigrées devraient être ramenées aux Usa puisqu'elles n'ont pas quitté l'avion à l'atterrissage.

L'organisation de défense des droits civiques aux États-Unis, l'ACLU, qui avait porté plainte au nom de cette femme et de son enfant, veut faire de ce cas un symbole de la manière dont l'administration Trump traite ce type de dossiers. En fait, l'appareil va quand même se poser à San Salvador, mais la mère et sa fille ne vont pas débarquer et repartiront dans le même avion pour retourner au Texas. Carmen et sa fille ont expliqué qu'elles fuyaient la violence des gangs salvadoriens. Une fois aux Etats-Unis, " bien que des agents aient conclu que leur récit était véridique, on leur a au final dénié la protection de l'asile parce qu'elles n'avaient pas de peur crédible de persécution ", ajoute l'organisation.

En juin, Jeff Sessions avait annoncé que les Etats-Unis allaient durcir les procédures de demande d'asile afin de limiter le flux d'immigrants originaires d'Amérique centrale.

Articles Liés