Pluie de roquettes sur Israël, qui riposte à Gaza

Pluie de roquettes sur Israël, qui riposte à Gaza

Mi-juillet, la pire confrontation depuis 2014 les a opposés, avec des dizaines de raids aériens israéliens, tuant deux Palestiniens, dans la bande de Gaza, et quelque 200 roquettes et obus tirés depuis l'enclave vers le territoire israélien. La branche armée du Hamas a revendiqué les tirs sur Israël, déclarant dans un communiqué que la "résistance" palestinienne avait lancé un grand nombre de roquettes sur "des positions ennemies autour de la bande de Gaza". Une femme, Enas Khammash, 23 ans, et sa fille Bayan, 18 mois, ont perdu la vie dans un raid qui a touché Jafarawi, dans le centre de la bande de Gaza, et le mari de cette femme, qui était enceinte, a été blessé, ont indiqué les services de santé palestiniens.

L'armée israélienne a indiqué avoir mené des "raids aériens en réponse aux tirs de roquettes sur le territoire israélien depuis la bande de Gaza" en visant des "sites terroristes" du mouvement islamiste palestinien Hamas, qui gouverne le territoire. Quatre projectiles ont été interceptés en vol par des batteries de missiles Iron Dome, deux sont tombées dans la ville de Sdérot et les autres projectiles "sont tombées dans des espaces ouverts", autrement dit en dehors des localités.

Selon plusieurs médias israéliens, le commandement de l'armée a ensuite admis que l'attaque contre le Hamas avait été décidée après que l'armée a estimé "par erreur" que des tirs contre des soldats provenaient de cette position. Il a appelé toutes les parties à "s'éloigner du bord du gouffre".


Les tirs de roquettes palestiniennes sont survenues au lendemain de la mort de deux membres des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, dans une frappe israélienne dans le nord de la bande de Gaza. Auaparavant et par la voix d'un de ses dirigeants, Ismaïl Radwan, le mouvement a affirmé avoir "reçu de nombreuses propositions arabes et internationales sur la trêve et la réconciliation et l'accord d'échange de prisonniers avec Israël", expliquant que le Hamas "traite sérieusement toutes les offres et propositions émanant de partout, en particulier celle venant d'Égypte".

Escalade avant la trêve?

La direction politique du Hamas a rencontré la branche armée de l'organisation lundi pour trouver l'issue d'une trêve proposée par l'Égypte mais des différends internes au sein même du Hamas entravent les efforts pour parvenir à un accord à Gaza, a rapporté Israël Hayom. "Quiconque se vante de vivre sous la bannière de l'occupation et de coopérer avec lui, la sécurité n'a pas le droit de miser sur les sacrifices de Gaza", a répondu le Hamas, ajoutant: "Nous allons sans autorité de Ramallah pour améliorer la situation à Gaza". Les tensions sont vives depuis des mois entre les deux parties.

Articles Liés