Facebook veut accéder à des données de clients de banques

Facebook veut accéder à des données de clients de banques

Cette réunion au sommet avait pour but de permettre au groupe de Mark Zuckerberg d'obtenir des informations sur toutes les transactions financières effectuées par carte bancaire et connaître les soldes des comptes courants de clients. L'objectif serait de proposer aux utilisateurs de Faebook Messenger de communiquer directement avec leurs banques.

S'il reste bien un domaine de notre vie privée auquel Facebook n'a pas accès, ce sont nos données bancaires. Une nouveauté quand on sait que de toutes les données personnelles des adeptes du réseau social, les données bancaires de ceux-ci restent celles auxquelles Facebook n'a pas accès. Reste que la fuite gigantesque de données concernant 87 millions d'utilisateurs lors de l'affaire Cambridge Analytica ne rassure pas sur la sécurité de la plateforme.

L'entreprise a été condamnée à plusieurs reprises dans différents pays, a fait l'objet de multiples plaintes collectives, et certains anciens employés recommandent même de supprimer l'application mobile de votre smartphone.

Le réseau social a proposé à des banques américaines d'exploiter des données de clients, révèle le Wall Street Journal.


Comme le précise le journal français La Tribune, ces données alimenteraient une nouvelle fonctionnalité permettant de consulter le solde de son compte courant et d'être alerté en cas de fraude. Elle souhaite aussi savoir à quel endroit les utilisateurs utilisent leurs cartes bancaires. Il serait donc possible de gérer son compte bancaire par des commandes vocales, sans plus passer par le site Internet de sa banque.

Ces informations remettent sur le de (.) Lire la suite sur 20minutesQui est Alex Jones, le conspirationniste devenu l'ennemi n°1 du Web? À terme, ils pourraient aussi faire des achats en usant de cette messagerie. Le célèbre réseau social a tenu, il y a plusieurs mois, des discussions avec Chase, la banque de détail de JPMorgan, Citi (Citigroup) et Wells Fargo, a indiqué une source proche du dossier à l'Agence France Presse (AFP), sous couvert de l'anonymat, soulignant que Chase avait mis fin à ces négociations. Au moins l'une d'entre elles a refusé par crainte pour la confidentialité de ses clients.

D'après le WSJ, les banques seraient néanmoins réticentes à laisser des informations aussi sensibles à Facebook dont la réputation est déjà entachée.

Articles Liés