Commémoration du bombardement atomique d'Hiroshima — Japon

Commémoration du bombardement atomique d'Hiroshima — Japon

Une minute de silence a été observée à 8h15 ce matin, heure exact à laquelle la bombe a frappé le pays, le 6 août 1945. Le ciel était clair comme le 6 août 1945 quand, à 08h15 heure locale, un bombardier B-29 américain baptisé "Enola Gay" largua sur la ville la bombe atomique "Little Boy", provoquant le jour même et dans les semaines suivantes le décès de 140 000 personnes. L'explosion, équivalente à celle de 15 000 tonnes de TNT, est dévastatrice: Hiroshima est rasée, au moins 75 000 personnes meurent sur le coup. Lors de la cérémonie de commémoration, le maire a lancé un vibrant avertissement face au regain de nationalisme dans le monde.

"Avec la montée actuelle du nationalisme égocentrique et la modernisation des armes nucléaires, nous assistons à un retour à une tension entre les nations qui n'a pas été observée depuis la guerre froide".

'Si l'humanité oublie l'Histoire ou cesse de se confronter à elle, nous pourrions commettre encore une terrible erreur. L'an dernier, le Japon avait choisi de ne pas signer un traité interdisant l'arme atomique, adopté à l'ONU, s'alignant sur les puissances nucléaires qui invoquent la menace nord-coréenne pour dénoncer la naïveté du texte.

"Étant le seul pays à avoir souffert d'un bombardement atomique, c'est notre mission de mener avec patience des efforts pour un monde sans nucléaire".


"Dans les dernières années, il est devenu évident que des divergences existent entre pays sur les moyens de procéder à la réduction des armes nucléaires", a déclaré Abe sans se référer directement à ce texte.

Trois jours après la destruction d'Hiroshima, le 9 août 1945, l'armée américainelargue une deuxième bombe atomique nommée "Fat Man" sur le Japon, cette fois sur la ville de Nagazaki.

Mais les américains ne s'arrêtent pas à Hiroshima pour obtenir la capitulation japonaise qui mettra complètement fin à la Seconde Guerre Mondiale.

L'ex président américain Barack Obama s'était rendu à Hiroshima en mai 2016, soit la première visite en ce lieu de mémoire d'un président américain en exercice.

Articles Liés