Beyoncé se confie sur l'accouchement de ses jumeaux Sir et Rumi

Beyoncé se confie sur l'accouchement de ses jumeaux Sir et Rumi

Même si tout va bien aujourd'hui pour la maman des jumeaux Sir et Rumi, Beyoncé s'est livrée dans l'édition de septembre du Vogue Américain sur cette période miraculeuse mais compliquée de sa vie.

"Après la naissance de mon premier enfant, j'ai cru aux choses que la société disait à propos de mon corps". Avec le recul, c'était fou. Pas de doute, l'artiste a été transformée pas sa dernière grossesse! "J'ai accepté comment mon corps voulait être". A ce jour, mes bras, mes épaules, ma poitrine sont plus larges. Et comme pour répondre à toutes ces rumeurs qui la disent une nouvelle fois enceinte, Beyoncé assure "j'ai un petit ventre de maman et je ne suis pas pressée de m'en débarrasser". Beyoncé en profite pour diffuser un message body-positive, et on l'en remercie: "Si un jour je veux des abdos en acier, je bosserais comme une folle pour les avoir". Mais pour l'instant, ma petite bedaine et moi avons l'impression d'être comme il faut.

Cette complication peut-être très dangereuse pour les futurs bébés puisqu'elle peu réduire la circulation sanguine dans le placenta. "Je pense qu'il est important pour les femmes et les hommes de voir et d'apprécier la beauté des corps naturels ", explique-t-elle dans une contribution accompagnant les clichés.


"Imaginez si personne n'avait donné leur chance à toutes les brillantes femmes qui m'ont précédé". Nous avons passé plusieurs semaines dans l'unité de soins intensifs néonatals. Elle raconte que le papa, Jay-Z, était présent pour l'épauler: "Mon mari était un soldat et un véritable soutien pour moi", dit-elle en ajoutant être "fière d'avoir été témoin de sa force en tant qu'homme, meilleur ami et père".

L'intégrant dans son concert à Coachella, Beyoncé explique: "Je jure que j'ai senti une joie pure briller sur nous. C'était une célébration de toutes les personnes qui se sont sacrifiées plus qu'on ne l'imagine, qui ont fait avancer le monde pour qu'on puisse accueillir une femme de couleur en tête d'un festival pareil". La jeune maman souffrait de toxémie et de pré-éclampsie, au point d'avoir dû rester "allongée [pendant] plus d'un mois".

Articles Liés