L'Etat islamique a exécuté un otage druze de 19 ans — Syrie

L'Etat islamique a exécuté un otage druze de 19 ans — Syrie

Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a exécuté un jeune homme qui faisait partie des dizaines d'otages druzes qu'il a enlevés la semaine dernière dans la province méridionale syrienne de Soueida, ont indiqué dimanche un média syrien en ligne et une ONG.

Des dizaines de personnes ont été tuées le 25 juillet lors d'attaques coordonnées menées par des djihadistes de l'EI qui se sont emparés de plusieurs villages ont lancé une série d'attaques suicide contre la ville de Soueida, tenue par les forces syriennes.

Dimanche, l'OSDH et le média en ligne Soueida24 ont annoncé la décapitation d'un des otages de l'EI, un étudiant de 19 ans.

Sa famille a reçu des photos de sa dépouille, ainsi que deux vidéos, la première montrant sa décapitation et la seconde, publiée par Soueida24, où on le voit s'exprimer.

L'EI n'a pas revendiqué les enlèvements mais des sources locales affirment que les familles des détenus ont reçu des photos et vidéos envoyées par les jihadistes sur leurs téléphones. Les affrontements ont lieu près de la province de Soueida, dans le sud de la Syrie.


Selon l'OSDH, les jihadistes réclament la libération par le régime de combattants de l'EI capturés dans la province voisine de Deraa.

Vendredi, l'un des plus hauts dignitaires druzes en Syrie a affirmé à l'AFP que la Russie, alliée du président Bachar al-Assad, menait des pourparlers avec l'EI en vue de la libération des otages. Les FDS seraient ainsi prêtes à libérer des prisonniers de l'EI, mais cette proposition "ne remplace pas la médiation russe", ont-elles indiqué.

Après une montée en puissance fulgurante en 2014 et la proclamation d'un "califat" à cheval sur des régions conquises en Irak et en Syrie, l'EI est désormais acculé dans de derniers réduits désertiques notamment du centre et de l'est de la Syrie, où il ne contrôle plus que moins de 3% du territoire, selon l'OSDH.

Selon Khattar Abou Diab, spécialiste du conflit syrien, le drame de Soueida représente un "tournant" pour les Druzes.

Déclenché en 2011 par la répression brutale de manifestations pacifiques prodémocratie, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé.

Articles Liés